Yaoundé :un militant du MRC entre dans le Coma en prison

Agé de 67 ans, Michel Tiomo, arrêté à Dschang à l’Ouest du Cameroun le 26 janvier dernier lors de la « marche blanche » organisée par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) est rentré dans un coma ce 14 février à Yaoundé, informe le porte-parole de Maurice Kamto. Olivier Bibou Nissack informe que l’infortuné a été conduit dans une unité médicale de la capitale politique du Cameroun. Arrêté à Dschang dans la Menoua, région de l’Ouest le 26 janvier, dans le cadre des « marches pacifiques » de son parti, avant d’être conduit à Yaoundé comme tous les autres manifestants sur l’étendue du territoire Camerounais, Michel Tiomo fait partie des près de 200 personnes qui ont été inculpées lors des audiences tenues entre le 12 et le 14 février au Tribunal militaire de Yaoundé et mis en détention, en compagnie de Maurice Kamto et les autres leaders, à la prison de Kondengui. Pour les militants du MRC qui qualifient les lieux de détention de leurs camarades de « camps de concentration », cette situation est due à des « conditions d'arrestation et de détention déplorables. » Il y a quelques jours, le trésorier national de ce parti Alain Fogué, lui aussi incarcéré, avait été annoncé dans un état critique, après avoir entamé une grève de la fin pour dénoncer la violation des droits dont ils étaient victimes.

Social

  • Mobile App