Yaoundé dispose d'un point de Collecte des déchets électroniques d'Afrique Centrale

Le ministre camerounais de l’Environnement, de la Protection de la nature et du développement durable, Pierre Hele (Minepded) en compagnie de l’ambassadeur de France à Yaoundé, a inauguré ce mardi le tout premier point de collecte des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) d’Afrique centrale. Cameroun : Ouverture à Yaoundé du premier point de collecte des déchets électroniques d'Afrique centrale La collecte des déchets ménagers et leur recyclage qui s’inscrit dans le cadre du projet (WEECAM) s’étale sur 5. L’initiative est portée par « Solidarité technologique » et la «Guilde » depuis 2012, grâce à l’appui financier du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), suivis par l’ADEME, la mairie de Paris, le BGRM et Total.«Le projet WEECAM a été conçu sur 5 années dans l’objectif de démontrer par l’exemple la viabilité de cette activité de collecte et de traitement de grande envergure des déchets (5000 t/an) dans les villes de Douala et Yaoundé. Il génèrera des impacts économiques, environnementaux et sociaux conséquents et introduira des innovations dans ce secteur telle qu’un volet de production de crédits carbone ou la recherche de procédés de recyclage adaptés au contexte local », estime Boris de Fautereau, représentant résident des associations Solidarité Technologique et La Guilde ». «Le projet Weecam va permettre à Yaoundé et Douala de collecter et traiter des déchets électriques et électroniques en évitant la dispersion des polluants et de composés toxiques, dangereux pour la couche d’ozone et le réchauffement climatique», souligne Bouziges- Eschmann, secrétaire général FFEM.150 emplois directs seront créés dans le cadre du projet WEECAM dont le coût total est de 6 millions d’euros

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App