Voici les chefs d'accusations retenus contre Me Michelle Ndoki

Devant les enquêteurs du Groupement spécial d’opérations (GSO), les mêmes causes produisent les mêmes effets. En effet, Michèle Ndoki, militante politique, arrêtée le mardi 26 février 2018, soit un mois après les manifestations des militants et sympathisants du MRC, va répondre des chefs d’actes de trouble à l’ordre public, insurrection, hostilité, incitation à l’insurrection, rébellion, attroupement, etc. Bref, les mêmes chefs d’accusation retenus contre le leader Maurice Kamto, ses alliés et d’autres militants du MRC, inculpés au tribunal militaire de Yaoundé et privés de liberté depuis un mois pour avoir participé ou organisé la marche du 26 janvier 2019, malgré l’interdiction des autorités administratives. La police a informé Maitre Michèle Ndoki des charges retenues contre elle hier jeudi 28 février 2019, après son audition dans les locaux du GSO. L’interrogatoire s’est déroulé en présence des avocats de la prévenue.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App