Un meeting du MRC interdit à Bagangté(Ouest)

Aurélien Bamdja Djoh dit obéir à des instructions de « la très haute hiérarchie » échaudée par les manifestations du MRC le 26 janvier 2019. Aurélien Bamdja Djoh n’a pas donné une suite favorable à la demande de Valéry Tchouandep. Sa réponse à une demande d’autorisation de meeting formulée le 4 mars 2O19 par le chargé des questions électorales du MRC est négative. Dans cette correspondance datée du 7 mars 2019, le chef de terre explique « qu’à la suite des manifestations du 26 janvier dernier lesquelles ont occasionné des troubles graves à l’ordre public où certaines instances sont encore pendantes devant les juridictions compétentes, la très haute hiérarchie face à cette situation trouble empreinte de suspicions, a interdit jusqu’à nouvel ordre toute autorisation de manifestation publique venant de partis politiques sauf dérogation spéciale ». Il poursuit sur le ton de la menace : « vous voudrez bien surseoir à votre manifestation faute de répondre de vos actes devant les tribunaux » Pour mémoire, les marches « blanches » du MRC étaient prévues le 26 janvier 2019 au Cameroun et à l’étranger. Elles avaient été interrompues par les forces de l’ordre à Douala, Yaoundé et Bafoussam. En France et en Allemagne elles ont dégénéré. Les ambassades du Cameroun dans ces pays ont été mises à sac par les membres de la Brigade anti sardinards (BAS), un groupe d’opposants au régime en place à Yaoundé.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App