Un journaliste dénonce Jean de Dieu Momo chez le premier ministre Israélien

Dans une lettre, le directeur de publication de Ouest-Littoral demande à Benyamin Netanyahu de punir le ministre pour ses propos sur la communauté juive. Il l’alerte aussi sur un génocide qui selon lui serait en préparation au Cameroun contre la tribu Bamiléké et l’invite à l’empêcher. Benjamin Zebazé multiplie les actions de riposte aux déclarations du ministre Jean De Dieu Momo le 3 février 2019 à la télévision publique du Cameroun. Après l’annonce d’une plainte contre le membre du gouvernement, le directeur général de la CRTV Charles Ndongo, son collaborateur Ibrahim Chérif, le journaliste fait savoir qu’il a adressé une lettre au premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Le document a été publié sur son profil Facebook le 15 février 2019. Le courrier daté du 14 Février 2019 a pour objet « apologie de crime contre l’humanité au Cameroun ». D’entrée de jeu, l’expéditeur parle d’une situation explosive qui expose une communauté camerounaise à un pogrom sur fond d’antisémitisme. Il fait savoir qu’il agit en compagnie de Camerounais rassemblés sous le couvert du journal Ouest-Littoral et le « collectif de lutte contre les génocides ». « le dimanche 3 février 2019 », rappelle-t-il, Jean De Dieu Momo « a tenu des propos d’une tonalité antisémite inédite ».

Social

  • Mobile App