Un gendarme tue sa copine à bout portant à Ngaounderé

L’adjudant Edouga a tiré à bout portant sur sa petite amie à la suite d’une dispute samedi 15 juin 2019 au quartier Bideng.C’est aux environs de 6 heures le samedi 15 juin 2019, que l’adjudant Edouga, en service à la brigade de gendarmerie de Gada-Mabanga, à Ngaoundéré, dans le département de la Vina a abattu à avec son arme de service sa petite amie, la nommée Thérèse, 32 ans. Il lui reprochait ses infidélités, ses sorties nocturnes. Selon divers témoignage recueillis par le Jour auprès de la famille de la défunte, c’est dans une discothèque de la ville que la bagarre entre le sous-officier de gendarmerie et sa victime à débuter. L’adjudant Edouga va d’abord bastonner la jeune dame ou point de lui casser une bouteille sur la tête. Thèrese réussit à s’en fuir de la discothèque pour le domicile de sa soeur au quartier Bideng. Il est 4 heures du matin selon le témoignage de sa soeur.« Elle est arrivé avec du sang sur la tête et du sang partout sur le corps. Nous avons essayé de faire un pansement rapide le temps d’attendre la levée du soleil pour l’emmener à l’hôpital » explique la soeur de la défunte en larme. A 6 heures du matin, l’adjudant Edouga revient à la charge. Il débarque chez la soeur de sa petite amie au quartier Bideng, dans le 1er arrondissement de Ngaoundéré. Ivre, il faisait du bruit dans le camps où loge la grande soeur de sa petite amie. « Il est arrivé vers 5 heures, j’ai d’abord refusé d’ouvrir. Après une heure, il est revenu et nous avons pensé que c’était les voisins. Dès qu’elle a ouvert il a tiré sur elle à deux reprises avec son pistolet. Elle s’est écroulé au salon et est morte sur le champ » ajoute éplorée la soeur de la victime du gendarme. Le portail des camerounais de Belgique. Après son forfait, l’adjudant Edouga va tenter de se donner la mort avec son pistolet automatique (Pa). Il se blesse au niveau du cou.Le voisinage est alerté et les voisins de la soeur ainée de la victime de l’adjudant Edouga fait appel aux équipes spéciales d’intervention rapide (Esir) de la police. Le procureur de la république, les autorités militaires et de forces de sécurité en service à Ngaoundéré se déporte pour le quartier Bideng, le lieu du drame. Le corps de la jeune dame est transporté à la morgue de l’hôpital régional de Ngaoundéré et l’adjudant Edouga lui est transporté aux urgences pour des soins. Selon le personnel médical des urgences de Ngaoundéré, le pronostic vital du sous-officier n’est pas engagé. Ils est gardé sous forte escorte par une équipe de la gendarmerie nationale. Une enquête a été ouverte par le parquet de Ngaoundéré. Ce lundi selon une source proche du parquet de Ngaoundéré aura lieu la première audition du gendarme auteur de ce crime crapuleux. Originaire de Zoetelé, dans le département du Dja et Lobo, Thérèse, 32 ans entretenait une relation avec l’adjudant Edouga depuis plus de 10 ans. Après une promesse de mariage pas ténu par le sous-officier de gendarmerie le jeune-dame va demander à son amant qu’elle souhaitait mettre un terme à leur relation. Ce que n’a pas accepter l’assassin.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App