Un autre journaliste s'en prend à Mimi Mefo

Accusée de «Fausses nouvelles» et. « Cybercriminalité », la Journaliste Mimi Mefo Takambou, rédactrice en chef d’Equinoxe TV et radio en langue anglaise a été placée sous mandat de dépôt à la prison centrale de Douala mercredi dernier. L'incarcération de Mimi Mefo a provoqué l'indignation des hommes de médias et autres acteurs de la société civile. Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) a entrepris des démarches pour obtenir l'arrêt de cette procédure, un collège d'avocat sous la conduite de Me Alice Nkom a été constitué à cet effet. En revanche, Simondi Barlev journaliste et PDG de RIS (Yaoundé) s'est montré moins solidaire des déboires de sa jeune consœur. « Je ne participerai à aucun élan de solidarité pour cette fille d'Equinoxe emprisonnée depuis hier pour avoir dit que c'est l'armée qui a tué l'Américain. Elle n'a pas participé à l'élan de solidarité quand j'étais devant le tribunal militaire. Désormais c'est comme ça. Tu viens à mon deuil, je fais de même. Tu ne viens pas, je reste aussi chez moi. Basta », a-t-il écrit.

Social

  • Mobile App