Transferts d'argent : western Union et MoneyGram épinglés

Western Union et MoneyGram sont épinglés pour pratiques commerciales trompeuses. UFC-Que Choisir dépose plainte au pénal contre ces deux sociétés de transferts d'argent. Selon l'association de défense des consommateurs, elles pratiquent des frais plus élevés que les autres sociétés et, de plus, cachent certains coûts pour les usagers, l'équivalent de 100 millions d'euros l'an dernier. Les Français sont les plus touchés par les dérives de Western Union et MoneyGram. Ces deux sociétés, d'après UFC-Que Choisir, sont certes transparentes sur les frais liés à la transaction elle-même, mais elles n'informent pas clairement leurs clients sur les frais de change, le passage d'une devise à une autre. Les Français, indique l'association de défense des consommateurs, envoient chaque année, via ces sociétés, 10 milliards d'euros à leurs proches à l'étranger, mais seraient surfacturés - jusqu'à 25% de plus que la concurrence. « Matraquage des plus modestes » Autre grief : les frais des transactions ne baissent pas, même lorsque leur volume est important, contrairement à ce qui se fait à l'étranger. L'Algérie, par exemple, est la deuxième destination depuis la France, mais les tarifs sont 64% plus chers que la moyenne. Au banc des accusés enfin, on trouve la Banque postale qui organiserait un « matraquage des consommateurs les plus modestes ». Elle utiliserait son partenariat avec Western Union pour facturer des frais supplémentaires : +30%. UFC-Que Choisir veut que les pouvoirs publics légifèrent sur la question et pourrait être entendue. La Commission européenne entend imposer en 2019 un encadrement des transferts d'argent au sein de l'Union

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App