Stade d'olembe: on pose le toit et les sièges

Dans la peau de futurs spectateurs,la visite du chantier du stade d’Olembe dans ce qui va constituer son principal point d’accès. La rampe d’entrée constituant le toit du centre commercial est en cours de finition. La dalle préfabriquée a reçu sa chape. Pour atteindre sa physionomie finale, la rampe doit satisfaire aux travaux d’étanchéité et ses pavés. Dans notre progression, une forte odeur de peinture enrobe la zone sud. La phase de finition est amorcée à travers les travaux de revêtement des poutres premières des gradins du stade (crémaillères) et les structures en X que sont les contrevents. Ces derniers servent également de contrepoids aux vibrations du stade. Pour se rendre compte des changements les plus significatifs, il suffit de regarder au-dessus de nos têtes. A la suite de l’anneau externe, l’anneau interne fait le tour complet de l’enceinte. Il est soutenu par un système de câbles horizontaux et verticaux. Au niveau de la tribune nord, les premiers éléments de la toiture créent les premières zones d’ombrage. Chacune de ces membranes pèse à elle seule 52 tonnes : « c’est léger ! », s’exclame ironiquement Sam Thamin, directeur général de Piccini Cameroun. Sur l’aire de jeu, on peut apercevoir les différents corps constituant lesdites membranes. Il s’agit visuellement de cinq parasols géants recouverts d’un polymère ultrarésistant aux agressions externes, agencés sur deux longs bras métalliques.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App