[Sport] TAS : la FECAFOOT citée dans trois affaires

Trois affaires sont retenues contre la FECAFOOT au Tribunal arbitral du sport. Celle qui oppose Pierre Semengue à ladite fédération est jugée ce jeudi 6 août 2020 à Lausanne en Suisse. Pour rappel, la décision de la FECAFOOT de suspendre, en fin d’année dernière, la Ligue de football professionnel du Cameroun alors présidée par Pierre Semengue, au profit d’un comité technique transitoire en charge de gérer le football professionnel est à l’origine de cette audience. En effet, le général d’armée en deuxième section avait donc saisi le TAS pour contester cette décision. Elle se tiendra par visioconférence en ce contexte de pandémie. Les juges et les avocats des deux parties sont au siège du Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne en Suisse. Mais, le requérant, Pierre Semengue et l’accusé, l’exécutif de la Fecafoot, vont intervenir depuis leur base respective à Yaoundé. Le TAS avait également statué sur une première requête, celle de la FECAFOOT qui conteste le verdict de la chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun, ordonnant la réintégration en championnat professionnel élite one, l’équipe de News stars de Douala, club relégué par l’exécutif de la FECAFOOT en élite two à l’issue de la saison sportive 2018/2019. Le 14 septembre prochain, la Fecafoot sera encore au banc des accusés. En effet, le club Olympique de Meiganga et consorts, avec pour figure de proue, Abdouraman Hamadou, ont saisi le TAS pour demander l’invalidation du processus électoral qui a conduit Seidou Mbombo Njoya au poste de Président de la Fédération camerounaise de football. Ils s’offusquent du fait que certains corps de métier avaient été illégalement écartés du corps électoral.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App