[Sport ]sanctions de la FIFA,Ahmad saisit le tribunal arbitral du sport

Le feuilleton Ahmad se poursuit en coulisses avec un recours du président de la CAF, Ahmad, qui a saisi le Tribunal Arbitral du Sport même s’il savait déjà que ce ne serait pas forcément facile. Mais il l’a fait pour sauver ce qui peut encore l’être. Ou tout au moins, son honneur. D’autres faits qu’on lui reproche sont cette affaire entre Puma et Adidas Egypte, lors de l’attribution de l’équipementier de la CHAN au Maroc, mais l’affaire est finalement restée entre les deux marques. Autodéfense. Il y a bien sûr d’autres sujets notamment sur un éventuel blanchiment d’argent évoqué à Paris mais vite démenti par ses avocats. Que s’est-il réellement passé ? L’évidence est que la FIFA a très probablement de nouveaux hommes de confiance et qu’Ahmad ne peut plus remplir cette fonction ou faire, c’est selon.Il est donc logique que dans un réflexe d’autodéfense, Ahmad soit allé porter l’affaire au TAS. Avec l’espoir d’apporter un peu de lumière dans ce qui paraît être un règlement de compte. Quoiqu’il en soit, ce ne sera plus comme avant pour le football malgache. Car même si le président Ahmad n’est pas directement intervenu, les arbitres des rencontres des Barea auront toujours en tête que c’est « l’équipe du Président » avec ce que cela suppose d’ indulgence. Croyez-le ou non mais si Ahmad avait été suspendu avant le match retour de Barikadimy, l’arbitre égyptien aurait validé ce tir qui avait heurté la transversale des buts de Melvin avant de retomber dans les…buts. Plus grave encore est de savoir que son successeur se trouverait parmi ses détracteurs. Car au bout du compte, le football malgache risque de subir d’autres coups tordus. Calife. Mais qui sait, à quelque chose malheur est bon, cette suspension d’Ahmad remettrait à plat les problèmes de la Fédération Malgache de Football scindée pratiquement en deux avec une aile dissidente proche du président de la CAF. Ce dernier est en effet intervenu pour offrir la troisième vice-présidence de la FMF à Alfred Randriamanampisoa sans doute dans un esprit d’équilibre même si le président d’Elgeco est un ancien HVM converti en IRD. Et après cette promotion alors qu’il n’avait que 11 voix lors des élections, Alfred Randriamanampisoa a bataillé pour devenir Calife à la place du Calife en s’en prenant à Arizaka Rabekoto Raoul et entraînant dans son sillage d’autres membres du Comité exécutif de la FMF. Et tous les malheurs de la FMF venaient de là. Maintenant que les données ont changé, on espère que tout va désormais changer pour pouvoir travailler en toute sérénité. Il va falloir se serrer les coudes pour affronter une situation guère reluisante.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps