[Sport] Revirement : Albert Mbida tend la main à Seidou Mbombo Njoya

Ce dernier dit être prêt à un échange si le président par intérim de la Fédération camerounaise de football nommé par la Fifa l’invite à la table du débat. Albert Mbida se dit désormais prêt à toute discussion qui peut déboucher sur la résolution de la crise qui secoue le football au 237 (Cameroun). « Il n’y a pas de guerre entre les exécutifs. Nous ne sommes pas en guerre. Nous ne sommes pas pour la violence. C’est pour cela que nous ne nous sommes pas rendus à Tsinga. Nous sommes pour l’application des textes, pour l’application du droit. Parce que nous sommes dans un Etat de droit. Le comité exécutif s’est basé sur les statuts pour être ce qu’il est », a affirmé celui-ci sur Radio Balafon ce vendredi 19 février 2021. Pour ce sénateur Rdpc nommé par Paul Biya, il n’y a pas un problème de bicéphalisme. « Il a donc été élu et revendique la légitimité. Il n’y a pas de problème de bicéphalisme. C’est tout simplement un problème de dilatoire. Mais je ne suis pas là pour envenimer la situation. Nous sommes prêts à dialoguer avec qui voudra dialoguer avec nous », ajoute-t-il avant d’indiquer dans la foulée que son camp est disposé au dialogue. Les footballeurs « On peut même nous inviter pour dire : « venez ici, on va s’asseoir et voir ce qu’il y a lieu de faire pour que le championnat redémarre. Car vous savez très bien que les employés ou les agents de la Fecafoot sont payés tous les mois. Ceux de la Ligue de Football Professionnel sont payés tous les mois. Les footballeurs qui produisent cet argent ne sont pas payés puisqu’il n’y a pas de championnat », clame-t-il. « Le comté exécutif provisoire quo avait été élu le 2 Février suite à l‘assemblée générale extraordinaire est prêt au dialogue et à la concertation pour que le football camerounais cesse de se jouer devant les juridictions et qu’il se joue sur le terrain. C’est à eux plutôt qu’il faut poser la question », suggère ce dernier.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps