[Sport] Franck Happi : ‹‹ les salaires des joueurs qui joueront le CHAN n'ont pas été payés ››

Le président de l’Union Sportive de Douala estime que le ministre des Sports doit impliquer les clubs dans les prises de décision. Le coup d’envoi de la sixième édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) donné le 16 janvier 2021. En match d’ouverture le Cameroun, pays hôte de la compétition, affrontera en ouverture le Zimbabwe. A un peu plus de trois mois du tournoi, des dirigeants de clubs de football appellent à plus de considération. « Le ministre des Sports n’est obnubilé que par le CHAN. Sauf que les salaires des joueurs qui joueront le CHAN n’ont pas été payés la saison dernière puisque la subvention de 560 millions de l’Etat n’a pas été virée », déplore Franck Happi. Le président de l’Union Sportive de Douala était l’invité spécial de Radio Sport Info le 1er octobre. «…Il ne nous a jamais reçu » Au cours de l’entretien, le dirigeant sportif a évoqué l’état des relations entre les clubs de football et le ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi. «… ça fait 2 ans que nous présidents de clubs, cherchons à rencontrer ce ministre pour lui parler de la situation du football professionnel camerounais et qu’il ne nous a jamais reçu. Il met en place des commissions pour rechercher l’apaisement sans y associer les clubs (…) », laisse entendre Franck Happi. Le président de l’Union Sportive de Douala estime que les clubs de football ainsi que leurs dirigeants doivent respectés. Personnellement, se rappelle-t-il, j’ai connu 4 ministres des sports et honnêtement je n’ai jamais vu ça ! Je l’ai dit à Abel Mbengue conseillé du ministre des Sports et vice-président de cette commission. « Ce n’est pas normal et je voudrai dire au ministre des Sports à travers cette tribune que j’ai deux anciens collègues qui sont ses collègues actuellement dans le gouvernement ! Ça veut dire que le président de République respecte les présidents de clubs et que nous ne sommes pas des va nu pieds. Nous avons des valeurs en tout cas moi j’en ai, parce que pour exercer dans deux métiers comme je le fais, l’éducation et le sport, il faut en avoir ! », fulmine Franck Happi.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App