[Sport] Football :Le conflit FECAFOOT-LFPC se déporte a la police

Franck Happi, le président du Conseil d’administration de l’Union sportive de Douala, est attendu à la direction de la police judiciaire ce lundi 16 novembre 2020. Le conflit qui oppose depuis plusieurs mois la Fecafoot à la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) connait un nouvel épisode. Franck Happi, le président du Conseil d’administration de l’Union sportive de Douala, qui assume aussi la présidence du SYCEC, est invité à se présenter à la direction de la police judiciaire ce lundi 16 novembre 2020. Cette convocation fait suite à la plainte du général Pierre Semengue, le président de la LFPC contre les nommés Franck Happi, Owona Gaspard Alexandre et autres. Ils sont accusés de « coaction d’organisation d’une manifestation publique après notification de l’interdiction légale et rébellion ». Peut-on lire dans la lettre de convocation signée de Dili Jacques, le directeur de la police judiciaire et par ailleurs commissaire divisionnaire. Convoquée pour le jeudi 29 octobre 2020, l’assemblée générale extraordinaire de la Ligue avait été interdite par le sous-préfet de Mbankomo, ville où les assises étaient programmées. La dissolution de la LFPC Outrepassant cette interdiction, les clubs professionnels ont finalement tenu leur rencontre au centre d’excellence de la Confédération africaine de football (CAF). Cette rencontre, qui a réuni une vingtaine de clubs, avait un seul point à l’ordre du jour : la dissolution de la LFPC. A cet effet, la résolution proposée a été adoptée par l’ensemble des représentants des clubs présents. « Ce qui devrait entrainer de fait, la chute du Général Pierre Semengué. Conformément aux textes portant création de la LFPC, le patrimoine de cette instance a été reversé à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) », indiquait le journal en ligne Giga-foot. Ci-dessous la lettre de convocation:

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App