[Sport] Football : ‹‹ Ce que la FIFA tente de faire au Cameroun ne passera pas ››

Abdouraman Hamadou, président de L’Etoile Filante de Garoua Lors d’un récent échange au micro de la radio privée Sky One basées à Yaoundé, le président de l’Etoile Filante de Garoua s’est insurgé contre la décision de la FIFA, accordant un mandat exceptionnel au Comité exécutif déchu de la Fécafoot. Vous ne semblez pas totalement satisfait de la décision du Tribunal Arbitral du Sport annulant pourtant l’ensemble du dernier processus électoral à la Fécafoot. Pourquoi ? La logique est celle que vous savez : contrôler le football camerounais à travers un certain nombre de personnes qui ne veulent pas qu’il y ait un vrai processus électoral. Les mêmes personnes sont intervenues, mais cette fois-ci je crois que c’est grossier. On a quelqu’un qui n’a jamais été élu à la Fédération. Quand on dit que l’élection a été annulée, ça suppose qu’il n’a jamais existé. Aujourd’hui on se demande par quel subterfuge il peut agir au nom et au compte de la Fécafoot et la représenter alors que nous avons une sentence qui est claire ? C’est de la pure sorcellerie ça ne peut pas passer ! La FIFA s’est fondée sur l’article 235pour maintenir l’exécutif en place lui donnant ia latitude de gérer les affaires courantes, revoir les textes et organiser de nouvelles élections… Cette position de la secrétaire générale de la FIFA ensuite du président de la FIFA sur la télévision nationale démontre la fragilité de l’instance faitière du football mondial. Ça veut dire que . la FIFA et complètement perdue au Cameroun. Ça fait longtemps qu’on leur a dit que le Cameroun c’est le Vietnam, qu’ils vont s’enliser ici. Rap; pelez-vous de tout ce qui s’est passé avec le Pr Joseph Owona, Me Happi, la réunion de Conakry… Aujourd’hui voilà une situation ubuesque, ça montre que la FIFA est complètement larguée au Cameroun. Cette position qu’elle affiche ne reflète pas l’institution. L’institution FIFA est beaucoup plus sérieuse, pas dans la grossièreté. On tente de nous faire croire qu’un commentaire, un motif dans une sentence peut prendre le pas sur un dispositif. C’est impossible, ça montre que la FIFA n’a plus de solution au Cameroun. Il appartient aux acteurs du football.camerounais de prendre leurs responsabilités. Soyez-en rassuré, ce que la FIFA tente de faire au Cameroun ne passera pas. Je ne le dis pas en mon nom personnel, mais au nom d’une grande partie des acteurs avec qui nous discutons. Vous savez que l’Association des Clubs Amateurs de Football du Cameroun (Acfac) est une composante du football camerounais, mais il n’y a pas qu’elle, Il y a les autres. Nous avons discuté entre nous, et nous avons vu que laisser passer cette situation, c’est insulter l’intelligence du peuple camerounais. Qu’est-ce que vous comptez faire concrètement ? Nous sommes en train d’apporter une réponse multidimensionnelle. Vous savez que monsieur Seïdou Mbombo Njoya, monsieur Aboubakar Alim Konaté ne respectent pas les décisions du TAS, sauf quand ceux-ci les arrangent. Ce sont des gens qui se sentent au-dessus de la loi. Ce n’est pas aujourd’hui qu’ils vont commencer à respecter les lois de la République. La FIFA en réagissant ainsi viole l’article 19 de ses statuts qui stipule la FIFA ne reconnaît pas les organes qui n’ont pas été élus ou nommés par un processus interne à la Fédération. Nos avocats ont écrit au secrétaire général de la FIFA pour lui dire qu’elle s’est trompée. On lui a bien dit que le paragraphe 235 ne constitue pas une déd-sion du TAS, que c’est une opinion admise par la formation arbitrale et que cela ne saurait être opposée au dispositif. Nous avons demandé à madame Fatma Samoura de reconsidérer sa position. Parce que les Seïdou ne peuvent pas agir au nom de la Fécafoot. Elle doit prendre ses responsabilités. Si elle ne le fait pas, qu’elle sache qu’elle aura plongé le football camerounais dans le chaos, dans une insécurité juridique hautement préjudiciable au football camerounais. La FIFA ne reconnaît pas les organes qui n’ont pas été élus ou qui ne sont pas nommés par un processus interne a la Fédération. Monsieur Seïdou Mbombo Njoya et son dan n’ont été ni élus, ni nommés par voie interne au sein de la Fédération. Ils ne peuvent pas s’appuyer sur une décision du TAS qui n’existe pas. La FIFA ne peut pas autant s’ingérer dans les choses de la Fécafoot. Le football camerounais n’appartient pas à la FIFA. Elle a des règles à respecter. Le président de la FIFA n’est pas au-dessus des statuts de la FIFA. Dans le cas d’espèce il n’a respecté aucun principe. Nous sommes en train de finaliser notre réponse. Je pense que d’ici peu vous aurez une bonne lisibilité de tout ce qui est en train d’être mis en place aujourd’hui pour rendre impossible ce projet funeste de la FIFA pour notre football. Comment monsieur Seïdou va poser des actes ; Quelle sera leur validité, leur légitimité ? Les gens me disent que ce qui intéresse Infantino est de contrôler les ressources du Cameroun, la voix du Cameroun. L’avenir du football camerounais, ce n’est pas son problème. Si vous lui parlez de l’inter de Milan dont il est fan, ça peut encore l’intéresser. Je suis désolé de voir qu’il y a des Camerounais qui acceptent le peuple camerounais et son intelligence. On est en plein CHAN, après H faudra que le football reprenne. Comment comptez-vous vous y prendre avec un exécutif de la Fécafoot déchu par le TAS, mais maintenu par la FIFA ? On va prendre le temps de régler cette affaire. Ce n’est pas aujourd’hui que cet exécutif a bloqué le football camerounais, ça ne s’est pas joué dans les régions parce que leurs amis de la FIFA leur ont dit de lancer d’abord de façon symbolique, à la va-vite. On demande aux équipes de jouer dans deux jours sans qu’elles ne soient préparées. Ils ont fait ça pour animer la galerie, ils ont bloqué lé championnat professionnel. Donc il faut prendre le temps de mettre ces gens hors d’état de nuire, ils n’ont aucun mandat. Je ne sais pas par quelle magie ils vont arriver à assoir et imposer cet état des choses. J’en appelle à la vigilance du peuple camerounais? Je pense que FIFA est en train d’experimenter quelque chose au Cameroun, je pense qu’on ne peut pas coloniser notre football, notre pays est indépendant. La FIFA doit respecter notre football. Elle a déjà suffisamment détruit notre football. Le président de la FIFA se présente comme un messie. Pourquoi le président est venu au Cameroun ? Il y a tellement de questions qu’on se pose. Nous allons leur montrer qu’ils ont tout faux. S’ils ne reculent pas ils vont fatalement perdre. Et la vraie déchéance va commencer par le Cameroun. Nous avons l’occasion unique de prendre le contrôle de notre foot, on se parle tous, même ceux qui ne s’entendaient pas, je crois qu’on va se débarrasser de la mafia de la FIFA et s’assoir ensemble pour décider du sort de notre foot. Tout le monde a vu que huit ans de crise n’ont profité qu’a une sorte de mafia qui a des ramifications à l’international, le football camerounais est le grand perdant.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps