[Sport] FECAFOOT-LFPC : la guerre est désormais frontale

La ligue professionnelle de football du Cameroun (Lfpc) a lancé la première journée du championnat national de première division hier dimanche 1er novembre 2020 avec les arbitres venus de la Guinée équatoriale. Un non évènement pour la Fecafoot. Une pagaille en perspective. «A la guerre comme à la guerre». C’est l’expression que l’on peut utiliser pour désigner l’ambiance qui règne désormais entre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et la Ligue professionnelle de football du Cameroun, les deux entités qui ont pour mission de veiller à la bonne organisation du championnat national au pays de Paul Biya. Si la première Ligue professionnelle de football dirigée par le général Semengue n’est qu’une entité . à qui la seconde Fecafoot a délégué des pouvoirs pour organiser le championnat, il y a que la hache de guerre entre ces deux institutions vient effectivement d’être déterrée. Et à voir l’allure que prend cette affaire, les deux adversaires vont désormais s’affronter dans une bataille où on rend coup sur coup. En effet, après des violentes batailles qui se faisaient en sourdine, souvent à travers des médias interposés et des communiqués, des batailles qui avaient pour conséquences de freiner le lancement du championnat national, la Ligue professionnelle de football a décidé de passer à l’offensive. Elle a organisé la première journée de championnat national de première division sans l’accord de sa tutelle la Fédération camerounaise de football. Malgré l’absence des subventions de la Fecafoot, et la non désignation des arbitres pour cette rencontre opposant Panthère sportive du Ndé à Coton sport de Garoua, la ligue a passé outre et a fait jouer ce match au stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, avec des arbitres originaires de la Guinée équatoriale. Une chose qui a surpris beaucoup d’observateurs avertis du football. Lors de cette rencontre diffusée sur la chaîne de sport nationale de la Crtv, Coton sport de Garoua est venu à bout de panthère du Ndé par deux buts à zéro. Le général Semengue content de la réussite de cette première journée et de son effectivité ont exprimé leur satisfaction à la fin de cette première journée au micro des médias présents à cette rencontre. «On a utilisé les arbitres Caf-Fifa d’un pays ami. Face au refus de la Fecafoot de désigner les arbitres, ceux, de la Guinée équatoriale ont été utilisés. On a senti que les enfants avaient envie de jouer. C’est une satisfaction», a laissé entendre Faustin Domkeu, vice-président de la Ligue professionnelle de football au micro des confrères de la Crtv. Réaction Alors que du Côté de la Lfpc ont jubilé cette première victoire avec à l’appui la publication du programme de la suite de cette première journée programmée le 4 novembre prochain avec des rencontres comme Union vs Canon à Douala Astres vs Tkc, Eding Bamboutos à Yaoundé, sans le trio arbitrales et avec seulement les noms du commissaire de match et du 4ème arbitre, à la Fédération camerounaise de football, c’est un non-événement. «Le championnat national n’a pas débuté. Il n’y a rien eu», renseigne une source au sein du bureau exécutif. Une déclaration qui exprime à suffire le niveau de crise qu’il y a entre les deux intenses. Comme pour réagir à l’attaque de la Lfpc, la Fecafoot a organisé hier à son siège une réunion extraordinaire du bureau exécutif. Une réunion qui avait deux points à l’ordre du jour, la première évaluer le chantier de construction de l’immeuble siège de la Fecafoot et valider- la signature des contrats des entreprises adjudicataires et le point le plus important évaluer l’exécution de l’accord-cadre entre la Fecafoot et la Lfpc sur l’application de la sentence du tribunal arbitral du Sport. Et justement sur ce point-là, compte tenu du non avancement de ce point qui demeure la pomme de discorde, la Fecafoot a renvoyé son assemblée générale extraordinaire, à mercredi 4 novembre 2020 prochain. Le temps pour eux d’auditionner le générai Semengue le président de la Ligue pour comprendre ce qui se passe avant de prendre des décisions qui s’imposent. «Au vu des assemblées générales extraordinaires contradictoires de la Lfpc et compte tenu de l’imbroglio constaté, on a l’unanimité demandé de convoquer les parties prenantes en vue d’une .audition pour l’éclairage du Comité exécutif»,indique le communiqué final. Une chose qui paraît surréaliste dans le contexte de crise actuelle. D’ailleurs pour montrer sa suprématie, la Fecafoot qui reste camper sur sa position, a lancé le 27 novembre 2020, un communiqué à l’endroit des présidents de club pour les inviter à venir établir des licences de leurs différents joueurs Cette guerre entre les deux intenses annonce d’importants rebondissements à l’avenir.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App