[Sport] Emmanuel Nkom :‹‹ la Fecafoot c'est de la pure sorcellerie ››

Membre du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), l’homme politique parle de la crise qui a lieu actuellement à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Depuis quelques semaines l’on observe une cacophonie générale à la tête de la Fédération camerounaise de football (Football). En effet, alors que le Tribunal arbitral de sport (TAS) annulait l’élection de Seidou Mbombo Njoya, à la tête de la Fecafoot, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) avait décidé via une note que M. Njoya devait assurer l’intérim de l’institution jusqu’à l’organisation des nouvelles élections. Un fait rejeté par Albert Mbida, qui s’est auto-proclamé « président » du comité exécutif transitoire de la Fecafoot. Interrogé sur Abk radio ce jeudi 25 février 2021 sur le sujet Hervé Emmanuel Nkom était plutôt sur la réserve. « Je ne peux pas parler de l’affaire «Fecafoot», parce que c’est de la pure sorcellerie ! Je ne participe pas au bal des fantômes. Il faut qu’on amène rapidement les gens à respecter l’autorité de l’État », a-t-il indiqué. Paul Atanga Nji Le gouvernement a sifflé la fin de la recréation hier dans cette affaire. Dans une lettre ce mercredi, Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports et de l’Éducation Physique, décide sous haute instruction de mettre les stades à la disposition de Seidou Mbombo Njoya, pour l’organisation des championnats professionnels Elite Two et Elite One. D’un autre côté, Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale, garant de l’ordre public sur l’étendue du territoire national a saisi ce mercredi 24 février 2021, les gouverneurs des régions, pour indiquer à ceux-ci que le seul responsable de la gestion des affaires de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) reste Seidou Mbombo Njoya, jusqu’à l’organisation des prochaines élections.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps