[Sport]crise à Fécafoot,le gouvernement soutient Mbombo Njoya

Yaoundé a décidé ce mardi 24 février 2021 de mettre les stades à la disposition de l’exécutif intérimaire actuel de la Fecafoot, pour l’organisation du championnat. Le gouvernement camerounais siffle la fin de la recréation dans la crise qui secoue la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) depuis plusieurs années. En effet, ce mardi 24 février 2021, à travers deux actes a pris fait et cause pour Seidou Mbombo Njoya, l’actuel président par intérim de la Fecafoot, dont la « légitimité » est contesté par Albert Mbida auto-proclamé « président » du comité exécutif transitoire de la Fecafoot. Ainsi, dans une lettre ce mercredi, Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports et de l’Education Physique, décide sous haute instruction de mettre les stades à la disposition de Seidou Mbombo Njoya, pour l’organisation des championnats professionnels Elite Two et Elite One. Les coups d’envoi de ces championnats sont prévus le samedi 27 février et le dimanche 28 février 2021. Paul Atanga Nji Par ailleurs, Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale, garant de l’ordre public sur l’étendue du territoire national a de son côté saisi ce mercredi, les gouverneurs des régions, pour indiquer à ceux-ci que le seul responsable de la gestion des affaires de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) reste Seidou Mbombo Njoya, jusqu’à l’organisation des prochaines élections. Le patron de la territoriale se conforme ainsi à la décision de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), de laisser Seidou Mbombo Njoya, comme président par intérim de la Fecafoot après l’annulation de son élection le 15 janvier 2021 par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). «Dès lors, je vous demande de ne tolérer aucune entrave à cette directive d’où qu’elle vienne, quel que soit le rang social des contrevenants», menace Paul Atanga Nji.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps