[Sport] Complexe sportif d'Olembe : Paul Biya enfariné ses collaborateurs

Le joyau architectural ne sera plus livré dans sa configuration initiale. Pourtant toutes les assurances avaient été données au chef de l’Etat quant à la poursuite sereine de sa réalisation. L’annonce au terme de la visite mensuelle de chantier du ministre des Sports et de l’éducation physique, le 15 avril 2021 est tombé comme un coup de massue sur la tête des Camerounais. Alors que dans tout le pays on attendait des informations rassurantes sur l’accélération des travaux à la traine depuis quelques mois faute de financement, en prélude au tirage au sort de la prochaine Coupe d’Afrique des nations de football qui doit y avoir lieu le 21 juin prochain, les nouvelles en provenance d’Olembé informent que le joyau architectural ne sera pas livré dans sa configuration initiale. C’est-à-dire qu’en dehors du stade proprement dit d’une capacité de 60 mille places, il ne sera pas construit le complexe commercial, l’hôtel 4 étoiles d’une capacité de 70 chambres, la piscine olympique, la salle de gymnastique, les courts de tennis, les terrains de basket, de volleyball, de handball et même le site futuriste affecté à l’institut national de la jeunesse et des sports tels que prévus. Bref tout ce qui devait faire la particularité 1 de ce complexe sportif ne va plus figurer au moment de sa livraison en novembre prochain. Pour couronner le tout, l’autorité contractante comme dans un mauvais rêve, annonce la mise à disposition de 6,3 milliards supplémentaires à la disposition de Factuel attributaire de cet interminable marché. Ce complexe qui faisait partie du Programme national de développement des infrastructures sportives aura particulièrement bénéficié de l’attention particulière de la plus haute autorité de l’Etat. Ses différentes interventions salutaires notamment la mise à disposition des fonds nécessaires pour poursuivre le chantier en périodes difficiles trahit éloquemment de cette détermination à mener jusqu’au bout, le chantier du stade qui devrait porter son nom. Sauf que cette volonté de bien faire a buté sur le comportement rétrograde de certains de ses collaborateurs qui en ont fait une vache à lait. Depuis, mensonges, délation, galéjades, corruption, surfacturation et autres pitreries se sont succédés avec pour conséquence le ralentissement de ses travaux depuis la pose de sa première pierre en 2009. Aujourd’hui, même la date de livraison évoquée par Magil n’est qu’une hypothèse conditionnée. Or, à en croire certaines sources crédibles, le président de la République, Paul Biya, n’a pas cessé de signifier son désir de faire du complexe sportif d’Olembé, la vitrine de la prochaine Can que doit abriter son pays. Sauf que l’évolution actuelle de ce chantier, les aléas et autres pesanteurs ont à nouveau jeté la peur sur les amoureux de football. Certains disent redouter un autre « glissement » de Can pour le Cameroun par le fait de certains compatriotes acteurs actifs dans ce dossier. Et l’espoir tant posé par les camerounais sur cette infrastructure n’a pas fini de s’amenuiser. Or le complexe sportif d’Olembé tel que projeté, avait également pour mission de laver l’opprobre sur le pays de Roger Milia, calomnié sur le continent de ne point posséder un stade d’envergure mondiale.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps