[Sport] Chantier du CHAN : le satisfecit des émissaires de la CAF

Au journal télévisé de 20h30 sur la CRTV ce 1er novembre, le général Pierre Semengue a promis d’entrer en contact avec la Fecafoot afin que le linge sale se laver en famille. S’achemine-t-on vers la fin du conflit qui oppose depuis de longs mois déjà la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) à la Fecafoot ? C’est du moins ce que les acteurs du football camerounais espèrent après l’intervention du général Pierre Semengue, le président de la Ligue, au journal télévisé de 20h30 sur la CRTV le dimanche 1er novembre. Il était l’invité d’Atta Badyne Oumar. « Je prendrai contact avec le collègue de la Fecafoot pour que le linge sale se lance en famille et pour que les matches puissent se jouer. Nous devons laisser le juridisme de côté », a déclaré général Pierre Semengue. « Nous devons tous avoir le même esprit » Le championnat de football Elite one a été lancé le dimanche 1er novembre sans le soutien de la Fecafoot avec des arbitres venus d’un pays voisin. Sur ce sujet, le patron de la LFPC affirme qu’il « fallait absolument démarrer. Nous avons reçu l’ordre d’accélérer les choses. Les infrastructures doivent être libérées avant le 15 décembre pour que le CHAN puisse se jouer. Les autres matches ne pourront se jouer qu’à partir de mercredi prochain. Mais, nous devons tous avoir le même esprit pour que les équipes préparent le CHAN dans les mêmes conditions.» Pour les arbitres, a expliqué le général Pierre Semengue, on n’avait pas le temps de s’entretenir avec la Fecafoot. « Nous avons pu avoir des arbitres très qualifiés. Toutefois dès demain (lundi 02 novembre) nous allons prendre attache avec tous les partenaires pour qu’on continue à jouer. Au sujet du lancement de la Ligue 2, il n’y a aucun problème. Le ministre des Sports a mis à notre disposition 25 stades. » La genèse du conflit Le 22 août 2019, le Bureau exécutif de la Fécafoot a décidé de suspendre la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) pour « violation grave et réitérée de ses obligations ». Telles que stipulées dans l’article 14 alinéa 1 des statuts de la Fécafoot et à l’article 2 de ses propres statuts. Le président de la LFPC contestant cette suspension, portait l’affaire au TAS (Tribunal Arbitral du Sport). Le TAS a rendu public une sentence arbitrale le 14 septembre dans laquelle elle déclare « illégale » la suspension de la Ligue par la Fécafoot. Le 24 septembre 2020 a lieu une réunion du comité exécutif de la Fecafoot à laquelle a assisté le général Semengue. Cette réunion avait débouché sur plusieurs résolutions, notamment une dérogation spéciale au général Semengué (qui a dépassé la limite d’âge pour occuper une telle fonction) pour terminer son mandat qui s’achève le 30 juin 2021.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App