[Sport] CHAN 2021 : Péril sur la compétition

Les problèmes entre la Lfpc et la Fecafoot à l’origine de la menace qui plane sur cette compétition africaine que le Cameroun organise pour la première fois. Le championnat d’Afrique des nations de football (chan) qu’abrite le Cameroun en 2021 se déroulera du 16 janvier au 7 février 2021 dans les villes de Yaoundé, Douala et Limbe et Buea. Selon le calendrier de cette compétition qui permet de découvrir blés quatre poules, Yaoundé accueillera la moule A Douala la poule B et C et Limbe-Buea la poule D. A trois mois du coup d’envoi de cette compétition, le Cameroun est en voie de perdre l’organisation de cette compétition. Ceci à cause de la menace de la suspension du Cameroun par la Fédération internationale de football association (Fifa). Selon une correspondance signée du responsable des compétitions au sein de l’instance faîtière du football mondial, l’Etat du Cameroun à travers le ministère des Ports et de l’éducation Physique est entrain de s’ingérer dans les affaires de la Fédération camerounaise de football. Une chose qui est contraire au statut de la Fifa. Selon Veron Mosengo Omba, Directeur de la division des associations membres de la Fifa qui a adressé un courrier à la Fecafoot en date du 8 octobre 2020 pour rappeler la menace de suspension qui pèse sur le Cameroun, la Fifa «a appris que le ministre des Sports de la République du Cameroun aurait formé “un groupe de travail ministériel” chargé du suivi et de l’execution diligente de la sentence du Tribunal arbitral de sport (Tas) et qui remettrait en cause les décisions de l’assemblée générale de la Fecafoot du 25 septembre 2020. Au vu de ce qui précède, nous souhaitons rappeler a la Fecafoot la teneur des articles 14 alinéa 1 et alinea 3 et 19 des statuts de la Fifa, selon lesquels les associations membres sont statutairement tenues de gérer leurs affaires de manière indépendante et sans influence indue d’un tiers. Tout manquement à ces obligations peut entraîner des santions pouvant aller jusqu’à la suspension pure et sole de l’association membre concernée» déclare-t-il. En effet, pour mettre fin au litige qui oppose le ligue professionnelle de football à la Fecafoot, le ministre des Sports et de l’éducation physique avait mis sur pied un groupe de travail pour faciliter l’application de la décision du tribunal arbitral sport du 8 septembre 2020. En fait compte tenu de la grégaire née de l’application de cette décision judiciaire, le patron des sports soucieux de la bonne organisation du Chan et surtout de la relance rapide du championnat national a voulu concilier les parties. Une chose que la Fifa voit mal. Pour cette dernière c’est une ingérence. Si la FIFA venait à appliquer cette décision, le Cameroun’ perdra directement l’organisation de cette compétition. Une chose que le Cameroun ne souhaite pas. Car sur le plan infrastructure!, le pays a déjà parachevé les stades pouvant accueillir la compétition.-Ce serait regrettable si ça arrivait. D’où l’urgence à la paix entre la Lfpc et la Fecafoot. A titre de rappel, il faut dire qu’après la décision du Tas qui demandait à la Fecafoot de rétablir la Lfpc dans ses droits, la Fecafoot pas du tout contente avait entrepris de nommer un secrétaire général à la Lfpc dans l’avis de son président. Cet acte a davantage corsé les relations entre les deux institutions qui se regardent désormais en chien de faillance. A cause de ce fait, la reprise du championnat est à nouveau hypothéquée

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App