[Sport] Championnat professionnel de football : clair-obscur sur la reprise

Alors que le président par intérim de la Fécafoot annonce le démarrage de la compétition pour la fin de ce mois, le flou persiste autour de l’organe habileté à la superviser au regard de la sentence du Tas et du comeback du comité exécutif provisoire de la fédération, mis sur pied par des membres de l’assemblée générale de 2009. Interrompus en mars 2020 en raison de la crise sanitaire d’une part et de l’interminable bataille entre la Fédération camerounaise de football et la Ligue professionnelle du Cameroun d’autre part, les championnats de Ligue 1 et Ligue 2 pourraient reprendre dans les prochaines semaines. C’est du moins l’annonce faite au cours du journal de 13 heures du 9 février 2021 au poste national de la Crtv. Le média national évoque la fin du mois de février 2021 comme date probable de reprise des compétitions nationales avec 35 clubs, dont 21 en Ligue 1 et 14 en Ligue 2. Cependant, la cacophonie observée dans la gestion du football camerounais et les guerres de leadership qui prévalent au sein des instances dirigeantes, ne laissent pas entrevoir un démarrage effectif de cette nouvelle programmation. Si la Ligue qui, après avoir obtenu gain de cause auprès du Tribunal arbitral du sport, avait donné le coup d’envoi le 1er novembre dernier, la Fédération ne s’est jamais résolue à lui céder les pleins pouvoirs. La situation s’est davantage altérée à la suite de l’annulation par le Tas, du processus électoral ayant conduit Seidou Mbombo Njoya à la tête de l’instance dirigeante du football au Cameroun. Réhabilité dans ses fonctions de manière exceptionnelle par la Fifa, le président par intérim de la Fécafoot est désavoué par certains responsables de clubs. Lesquels ont porté le Sénateur Albert Mbida à la tête du Comité exécutif provisoire de la Fécafoot au cours d’une Assemblée générale tenue le 2 février dernier. Dans un communiqué rendu public le 9 février dernier, ce dernier convoque une séance de travail dudit comité pour le 16 février prochain. Au menu de cette rencontre, «l’examen de la situation créée par l’usurpation des fonctions de président et de membre du comité exécutif de la fédération camerounaise de football, par Seidou Mbombo Njoya et ses colistiers», peut-on lire dans ledit communiqué. Après la prestation des Lions A’ au Chan, l’on s’attendait à un retour direct sur les pelouses, mais au regard de la situation actuelle, on n’est pas sorti de l’auberge. Le championnat va reprendre du service, mais dans les terrains du Tribunal arbitral du sport, de la Chambre arbitral du sport et des autres instances juridictionnelles de sport.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps