[Sport] Ascension du Mt Cameroun : le cri d'alerte de Martin Camus Mimb

Le promoteur de Radio Sport Infos Martin Camus Mimb note qu’il n’y a pas que le football local qui a des problèmes, l’Ascension du Mt Cameroun en a aussi. Alors que l’Ascension du Mont Cameroun est devenue la course de l’espoir depuis 1996, le promoteur de Radio Sport Infos Martin Camus Mimb se demande si ce nom convient encore à cet évènement sportif. Ne serait-ce pas mieux de la nommer plutôt la course du désespoir ? Pour le commentateur sportif tout comme le football local, l’Ascension du Mont Cameroun se meurt. L’une des preuves est que l’évènement a perdu sa notoriété. Pourtant, on se rappelle qu’il drainait la foule composée d’étrangers et de locaux. L’Ascension du Mont Cameroun s’est donc déroulée le weekend dernier sans que bon nombre de camerounais ne le sachent. Pour le promoteur de Radio Sport Infos, il ne faut pas justifier cela par le fait de la crise anglophone. Parce que la situation difficile de cet évènement sportif dure depuis 10 années déjà. Retrouvez ci-dessous la tribune de Martin Camus Mimb LA COURSE DU DÉSESPOIR ? Pour ceux qui n’ont pas vécu la période de vaches grasses de l’Ascension du Mont Cameroun devenu Course de l’Espoir en 1996, ils ne comprendront rien de ce que je vais exprimer. Il n’y a pas que le football qui se meurt…il a entraîné dans sa désagrégation et sa chute, tout le mouvement sportif camerounais. Combien savent que ce week-end, cette compétition qui déplaçait étrangers et autres, a eu lieu à Buéa? Combien savent que Ali Mohamadou, chez les Messieurs et Kitang Mildred Ntumeku chez les Dames, sont les vainqueurs de cette année ? Mais combien savent que Timothé Lekunze, Tata Thomas, Essuka Reginald, Mike Short, Sarah Etonge, Marciane Mukamurenzi…étaient des stars attendues au pied de la montagne et de la ligne d’arrivée, et célébrés comme d’authentiques héros…Toute la ville de Buéa retenait son souffle…tout le Cameroun avait les yeux sur l’écran, ou les oreilles collées au transistor, pour attendre le sacre des Rois…Comment on a fait, pour banaliser cet événement, le rendre ordinaire, le transformer en un marronnier de figuration ? Qui n’avait pas envie de mettre le cap sur le sud-ouest pour vivre de ses yeux, ce moment de ferveur unique? Ne le parlez surtout pas de la Crise Anglophone. Ça dure depuis au moins 10 ans…pourtant les budgets grésillent au Ministère, les ego se bousculent à la fédération, mais la course elle perd de sa superbe un peu plus chaque année. Le seul mérite de ce qui s’est passé ce week-end et qu’on continue d’appeler Ascension du Mont Cameroun ou Course de l’Espoir, c’est d’avoir réchauffé une ville dans les griffes d’une crise qui ne s’arrête pas, de montrer que malgré tout il y a une vie là-bas. Mais pour le reste, il faut revoir la copie. Cette compétition est unique au monde…spéciale pour le symbole que cette Montagne représente pour le Cameroun. Le Char des Dieux, ne crache plus les feux de la mobilisation. Bon début de semaine.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps