[Sport] Affaire des salaires impayés des joueurs : Le silence de la FIFA inquiète

Malgré les sommations de l’instance faîtière du football mondial, rien n’est toujours fait. Les salaires et les primes des joueurs et des encadreurs de clubs ne sont toujours pas payés. ‹‹Suite à l’interpellation de la FifPro et de la Fifa sur la question des salaires des joueurs, un comité ad hoc a été créé pour proposer des solutions. En attendant les résultats des travaux, nous pensons que la licence des clubs va régler définitivement cette situation. Nous allons relancer dans les prochains jours la convention entre la Cnps et la Fécafoot pour la couverture sociale. Toutes ces actions visent à mettre les joueurs et les encadreurs dans les meilleures dispositions…» Ce sont là, les propos de Seidou Mbombo Njoya.Le président de la Fécafoot a fait cette déclaration, le 22 avril 2019 lorsqu’il dressait le bilan de ses 100 premiers jours à la tête de l’instance faîtière du football camerounais. Signe de mauvaise foi, le premier Comité ad hoc mis en place pour étudier et résoudre ce problème, était présidé par le président de New Stars de Douala. Faustin Domkeu est accusé d’avoir des dettes envers ses joueurs. Ce qui aurait constitué «un conflit d’intérêts». Et la Fifa avait recommandé que le Comité ad hoc soit présidé par «une personne indépendante avec les qualifications requises». Le silence suspect de la Fifa Le 22 mai dernier, la Fifa donnait à Seidou Mbombo Njoya jusqu’au 31 mai pour que cette situation qui dure depuis les saisons 2017-2018 et 2018-2019, soit définitivement réglée. Depuis lors, le silence de la Fifa suscite une vive polémique. Quant on sait qu’elle a souvent fait du chantage à l’Etat camerounais, en méprisant sa souveraineté. Il y a comme une complicité qui existe entre la Fécafoot et la Fifa . D’où le cinéma auquel on assiste. Pourtant, la Fécafoot a la responsabilité de veiller au respect des droits des joueurs professionnels et des entraîneurs. Déjà, le 18 février 2019, la secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, adressait une correspondance à Seidou Mbombo Njoya, lui demandant de prendre les mesures nécessaires pour que les salaires et les primes soient payés à brève échéance. En attendant, les frustrés trinquent.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps