[Société] Yaoundé :le supplice des habitants de Melen

Dans ce quartier de la capitale, la majorité, sont construites en matériaux provisoires. Dans la ville de Yaoundé, plus exactement au lieu-dit « ancien marché Melen« , les maisons peinent à garder un équilibre. Celles-ci, pour la majorité, sont construites en matériaux provisoires, notamment en planches, bambous, piquets, constate le quotidien Le Jour dans un reportage. Une fois à l’intérieur des maisons, le sol qui tient lieu de pièce principale est parsemé de plusieurs gros trous. Les portes et fenêtres de ces lieux n’ont pas assez résisté aux intempéries. «L’année dernière, je ne parvenais plus à fermer la porte de cette maison, elle s’est un peu affaissée. Il a fallu qu’on change la position de la serrure», explique Juliette Agui, habitante du coin. A la mairie de Yaoundé 6e, le magistrat municipal répond : « nous ne sommes pas informés de la situation de Melen. C’est vous qui nous informez qu’il y a des maisons qui peuvent s’effondrer là-bas, c’est d’ailleurs votre rôle. Nous avons pris acte de la situation ». Des ressortissants des régions anglophones « Nous ne pouvons pas chasser tous les habitants de Melen et reconstruire leurs maisons. Ce que nous pouvons faire c’est un travail d’assainissement et de sensibilisation. Nous allons voir dans quelles mesures construire des rigoles car lorsque les rigoles sont absentes, les eaux causent de nombreux dégâts », ajoute-t-il. Melen accueille aujourd’hui de nombreux ressortissants des régions anglophones qui ont fui la guerre. L’on retrouve inévitablement les autochtones, et les autres tribus. D’après la population, le grand banditisme a considérablement reculé à Melen. « Ce que nous pouvons déplorer c’est la vie de débauche qui salit l’image de ce quartier. Lorsque tu dis à quelqu’un que tu vis à Melen, on pense directement à Mini-ferme, une zone où on retrouve des belles de nuit. Ces filles sont accompagnées de bandits et des fumeurs de chanvre. Ce qui fait que lorsqu’il est 23h, ceux qui rentrent à cette heure sont parfois agressés. Melen est entouré de prostituées. Donc élever les enfants dans ces conditions n’est pas chose facile », se lamente Désiré E., riverain.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps