[Société] Une douzaine d'immeubles inachevés rétrocédés a la ville de Douala

5 hectares de terrain sur le site de Mbanga Bakoko sont également mis à la disposition de la capitale économique pour la construction de logements décents à loyer modérés. Le transfert en gestion et exploitation d’une douzaine d’immeubles inachevés ont été rétrocédés à la ville de Douala. Ce sont des édifices urbains bâtis dans le cadre du programme gouvernemental de construction de 10.000 logements à Mbanga Bakoko. La lettre d’intention a été signée en marge de la 34ème édition de la journée mondiale de l’habitat, entre d’une part, Célestine Ketcha Courtès, la ministre de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu). Et d’autre part, le maire de Douala, Roger Mbassa Ndine. L’information est relayée par le journal Ecomatin. 5 hectares de terrain sur le site de Mbanga Bakoko Selon le document, 5 hectares de terrain sur le site de Mbanga Bakoko sont également mis à la disposition de la capitale économique «pour la construction de logements décents à loyer modérés». C’est ce que mentionne l’accord de principe du Minhdu marqué au profit de la Communauté urbaine de Douala (CUD). L’initiative, bien qu’appréciable, laisse planer quelques doutes. Et pour cause, le document provisoire paraphé par Célestine Ketcha Courtès et Roger Mbassa Ndine concerne «les immeubles inachevés» des 1835 logements sociaux de Mbanga Bakoko. Le programme Mbanga Bakoko prévoit en effet un partage de chantiers entre les prestataires chinois (660 logements) et les entrepreneurs camerounais (1175 logements). Des prestataires camerounais peinent à achever un chantier Alors que les ingénieurs asiatiques ont livrés les immeubles à leur charge, des prestataires camerounais peinent à achever un chantier entamé depuis plus de 10 ans. «Vous avez demandé les marchés, l’Etat du Cameroun vous en a donnés. Malheureusement, vous n’avez pas été à la hauteur de la confiance accordée par le gouvernement», avait-elle vivement le 12 février 2020. Après une décennie sur ce chantier spécialement suivi par la Présidence de la République, seulement 640 logements sociaux sont en cours de finalisation par quelques PME. Il s’agit plus exactement de 14 immeubles de 340 logements achevés, et 300 autres en cours de construction.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App