[Société]un greffier tué par sa copine à Nkongsamba

C’est la fin tragique d’une histoire d’amour qui dure depuis deux ans entre Nanga Aristide 32 ans originaire de l’Est, dans le département du Haut – Nyong, célibataire sans enfant et de Tegah Clarisse Nam âgé de 27 ans né à Wum région du Nord-Ouest mère de deux enfants et épouse d’un militaire du Bataillon d’intervention rapide (BIR) en service à Bamenda. La triste histoire commence ce dimanche 30 mai 2021, quand le jeune Nanga Aristide est poignardé à son domicile au quartier 3 Kilombo à Nkongsamba, chef-lieu du département du Moungo, région du littoral Cameroun, après une rude bagarre entre ce dernier et sa copine. La cause de la rixe entre les deux est l’intention de la jeune Tegah Clarisse Nam de mettre un terme à leur relation parce que dit-elle, elle veut retourner avec son mari. « N’étant pas d’accord, de cette décision, Me Nanga va jeter les effets rescapés de sa copine dehors. Puisqu’ils ne vivaient pas en plein temps ensemble. Au moment où cette dernière voulait rentrer dans la maison de son copain pour récupérer le reste de ses effets l’accès lui est interdit par son copain. En ce moment il y a déjà des éclats de voix entre les deux c’est ainsi que une bagarre va se déclencher », raconte une source proche de l’affaire. 0 rhésus négatif Notre source poursuit que les deux tourtereaux vont bien se frapper dessus jusqu’à ce que le pire arrive. « Clarisse va poignarder au ventre de plusieurs coups de poignards son chéri. Celui-ci aussi va défigurer sa dulcinée. Son visage témoigne d’ailleurs de la violence des coups de poings », ajoute un témoin. C’est dans cette lancée que Nanga Aristide est admis dans les services d’urgence de l’hôpital régional de Nkongsamba dimanche 30 mai 2021. C’est ce mardi 1 juin 2021 qui est admis en salle d’opération. Ceci pour une raison simple. Me Nanga Aristide François appartient à un groupe sanguin très rare. Il s’agit du groupe sanguin 0 rhésus négatif. « Faute d’avoir cherché partout, y compris l’alerte lancée sur les réseaux sociaux par sa famille, on a pas pu trouver son groupe sanguin. Sa maman qui est arrivée dans la nuit du 31 mai à Nkongsamba pour porter secours à son fils, a vu son enfant décédé entre ses mains », poursuit un autre témoin. Nkongsamba Pour le moment, sa dépouille a été placée à la morgue de l’hôpital régional de Nkongsamba en présence du sous-préfet du 2eme arrondissement, les procureurs de grande et première instance de Nkongsamba, les forces de sécurité et de défense et certains membres de la famille du défunt. Sa copine est internée à l’hôpital régional de Nkongsamba où elle suit les soins intensifs. Une enquête est ouverte

Website to visit

Social

  • Mobile Apps