[Société]un campus humanitaire pour enfants défavorisés construit à Ngaoundéré

La première phase de cette infrastructure construite par la Fondation Star of Hope a été réceptionnée le 24 mars 2021.Les enfants orphelins et vulnérables de la ville de Ngaoundéré et même de la région de l’Adamaoua seront désormais pris en charge dans un cadre idéal. Le campus humanitaire construit par la fondation Star of Hope au quartier Selbe-Darang, dans la commune d’arrondissement de Ngaoundéré 2ème, est constitué d’une école maternelle et primaire bilingue à cycle complet créée en 2019, d’un orphelinat baptisé «centre d’encadrement des enfants en difficulté», mis en place en 2016, d’une crèche et une garderie, d’une infirmerie en cours de transformation en centre de santé, d’un internat etc. La cérémonie de réception de la première phase de ce campus humanitaire était présidée, le 24 mars 2021, par le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kidaldi Taguiéké Boukar, en présence des autorités du département de la Vina, renseigne le trihebdomadaire L’Œil du Sahel dans son édition du 26 mars 2021. Pour la première adjointe au maire de la ville de Ngaoundéré, citée par le journal, «cette fondation a compris que les hommes sont à la base du développement d’une communauté. De nombreux enfants et autre personnes socialement vulnérables vivent dans la détresse, l’indigence, l’ignorance et l’abandon, au vu et au su de la communauté. Cette situation contribue à développer des cas d’inadaptation sociale qui, à long terme, peuvent plomber le fonctionnement institutionnel de notre région. La vulnérabilité chez l’autre est une situation qu’on ne peut jamais apprécier si on n’y a pas fait face», a-t-elle déclaré. La construction de ce campus humanitaire a bénéficié de l’appui de l’ONG allemande Interplast. «En 2014, lorsque nous engageons le projet humanitaire en faveur de l’encadrement des enfants en difficulté, nous n’avions pour outils et moyens que notre compassion, notre détermination et notre assurance que, malgré les temps difficiles, Dieu pourvoira à nos différents besoins. Aujourd’hui, nous témoignons que nos espoirs n’ont guère été vains», a confié Sœur Carine Mbazo’o Engo, fondatrice de Star of Hope. A long terme, le projet ambitionne d’apporter un encadrement global et communautaire dans son cadre définitif, prenant en compte les enfants, les jeunes, les femmes, les adultes et les personnes du 3ème âge.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps