[Société] Tabagisme : plus de 8 millions de décès chaque année dans le monde

La journée mondiale sans tabac s’est célébrée ce 31 mai 2021, celle-ci a été instauré en 1988 sous l’égide de l’organisation mondiale de la santé (Oms). « S’engager à abandonner » (Commit to quit) est le thème qui a été choisi cette année à l’occasion de journée mondiale sans tabagisme. Un thème certes court, mais qui traduit volontarisme pour l’année 2021. C’est le 07 avril 1987 que l’Oms a organisé l’événement pour la première fois et l’année suivante la date a été définitivement fixée au 31 mai. La journée a pour but de faire passer une prise de conscience globale sur les dangers du tabac poqrja santé des consommateurs comme de leur entourage : sur 650 millions defumeurs, cinq millions meurent chaque année à cause de problèmes de santé liés au tabagisme selon l’Oms. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’en 2620, le tabac était la principale cause de décès et d’incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. Le tabagisme entraînerait donc plus de décès à travers le monde que le Sida, la turberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés… « J’ai vu un jour pleurer les infirmières de l’unité de chirurgie viscérale où un patient venait de mourir : ce patient souffrait d’un cancer de la gorge. Il avait été trachéotomisé et il respirait par une canule placée dans l’orifice de sa trachéo. Les infirmières, à l’occasion d’une manipulation de la canule, ont rompu une artère déjà fragilisée dans l’arrière fond de la trachéo… Elles n’ont pas pu comprimer l’hémorragie puisqu’il fallait aussi que le patient respire… il est mort noyé dans son sang, les yeux fixés au fond de ceux des infirmières. L’horreur ! Ne fumez pas ! » Conseille Marlyse, Kinésithérapeute. Arrêter de fumer le plutôt possible ! La Journée mondiale sans tabac vise à mettre l’accent sur le rôle décisif joué par les professionnels de la santé dans la lutte antitabac. Ces derniers sont en effet en contact avec un pourcentage élevé de la population cible et ils ont l’occasion d’aider les fumeurs à modifier leur comportement. Ils peuvent aussi donner des conseils et des réponses aux questions relatives aux conséquences du tabagisme et donner l’exemple en s’abstenant de fumer. Il est vrai ques’arrêterde fumerest parfois un véritable parcours du combattant mais des alternatives au sevrage total de tabac font régulièrement leur apparition. Acupuncture, homéopathie, sophrologie, médecines douces voire cigarette électronique, les méthodes sont nombreuses et proposent une aide à ceux qui souhaitent arrêter de fumer. Leur efficacité est dans la plupart des cas encore à valider et au final et c’est votre médecin qui vous apportera le conseil adapté. Des taux de tabagisme qui varient sur le continent africain On sait aujourd’hui que 80 % des fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenus faibles. Selon l’OMS, 18 % des hommes et 2 % des femmes de la région Afrique fument. Mais on observe de fortes disparités sue ce vaste continent. Le plus fort taux de tabagisme relevé chez les hommes en 2019 l’était au Lesotho (53 %), le plus faible au Ghana (7%). Chez les femmes, le taux le plus élevé est constaté en Namibie (9%), les plus faibles (inférieurs à 1 %) dans les pays d’Afrique de l’Ouest. À noter enfin que le taux de tabagisme en Afrique Sub-saharienne est le moins élevé de toutes les régions de l’OMS. Les politiques anti-tabac en Afrique Là encore, on note de fortes inégalités entre les pays africains. Ainsi, le Kenya, l’île Maurice, l’Ouganda, le Sénégal et les Seychelles ont instauré les plans les plus ambitieux. Au Burkina Faso, au Tchad, au Congo, à Madagascar, en Namibie, aux Seychelles, en Ouganda ou au Sénégal, il est interdit par la loi de fumer dans les lieux publics et les lieux de travail. Concernant l’accompagnement au sevrage tabagique, le Sénégal était en 2019 le seul pays à avoir mis en place des programmes. Avertissements, publicités et taxes Des avertissements concernant les dangers du tabagisme figurent sur les emballages des paquets au Burkina Faso, au Tchad, à Madagascar, sur l’île Maurice, la Namibie, le Sénégal et aux Seychelles. Au Nigéria, au Sénégal, en Ouganda, au Tchad, en Érythrée, au Ghana, en Guinée, au Kenya, à Madagassar, sur l’île Maurice, au Niger, au Nigéria et au Togo, la publicité pour la cigarette, qu’elle soit directfe ou indirecte, est interdite. Côté taxes, des mesures ont été introduites dans de nombreux pays. Les plus fortes ont été mises en place sur l’île Maurice, aux Seychelles et à Madagascar : les taxes y atteignent 70 à 80 % du prix de vente des cigarettes.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps