[Société] Plus de 427 enfants victimes de viol en 2020

Interpellée, vendredi à l’Assemblée nationale, la ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene, a indiqué que les victimes ont été prises. Parmi les ministres en ligne de mire lors de la séance plénière, du avril, dédiées aux questions orales aux membres du gouvernement figure Pauline Irène Nguéné. La ministre des Affaires sociales (Minas) a été interrogée par la députée Rolande Ngo Issi sur la promotion et la protection des personnes handicapées, l’assistance aux personnes victimes de traumatismes sociaux et traumatismes de guerre, l’insertion socioprofessionnelle des personnes vulnérables, la lutte contre la délinquance juvénile et la montée des violences tant dans les réseaux sociaux que physiques. Sur la question liées aux traumatismes subis par les enfants, Pauline Irène Nguéné a fait savoir qu’au quatrième trimestre de l’an 2020, les unités techniques opérationnelles du Minas ont assuré la prise en charge multiforme de 2478 enfants dont 1074 ayant subi des sévices corporels, 977 victimes d’exploitation économique et 427 victimes de viol parmi lesquels, 98 garçons. En ce qui concerne la protection des personnes handicapées, la Minas a confié que près d’un quart du budget alloué à son département ministériel cette année est consacré à ces personnes, qui d’après elle ne constituent qu’une des cibles dont son ministère a la charge. «Pour les trois dernières années, nous en sommes à environ deux milliards de francs Cfa de ressources transférées au profit des personnes handicapées avec pour l’exercice budgétaire en cours, 674 millions.de francs Cfa, soit 23, 5% du budget d’investissement de mon département ministériel», a-t-elle affirmé, tout en ajoutant qu’au cours de l’année scolaire en cours, les services de son ministère ont obtenu du ministère des Enseignements secondaires l’octroi des placements scolaires à 4221 enfants handicapés et ceux nés des parents handicapés, entre autres. Dans le cadre du soutien psychosocial et l’accompagnement à l’insertion sociale des victimes de traumatisme, 14 233 enfants déplacés internes du fait de la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont bénéficié d’un accompagnement psychosociale auprès des unités techniques et opérationnelles des régions de l’Ouest, du Littoral, du Nord-ouest et du Sud-ouest. En plus de cela, 3 555 enfants victimes de Boko Haram ont été pris en charge et 331 autres placés dans les familles d’accueil temporaire dans la région de l’Extrême-Nord. Pour éradiquer la montée des violences physiques, verbales, psychologiques et sexuelles, le Minas a sollicité l’implication d’autres acteurs publics et privés, nationaux et internationaux, en vue de barrer la route à « cette gangrène sociale qui pourrait durablement remettre en cause l’objectif d’émergence à l’horizon 2035 ».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps