[Société] Droit de l'homme : protéger les droits des personnes les plus vulnérables

En prélude à la journée internationale des droits de l’homme, l’Ong Servitas Cameroon a organisé le vendredi 4 décembre 2020 à Douala une rencontre sur la promotion des droits de l’homme et les libertés fondamentales. Avec un accent sur les voies et moyens d’atteindre les principaux bénéficiaires du projet. Directrice Exécutive de Servitas Cameroon, Chantal Kàmbiwa a réuni le vendredi 4 décembre 2020 à Douala une bonne vingtaine de personnes, dont principalement des leaders de diverses associations de défense et de protection des droits de l’homme en général et en particulier des-droits des handicapés, des femmes et de la jeune fille, mais aussi des responsables de confessions religieuses chrétiennes et musulmanes. Un Imam et un pasteur de l’Eglise évangélique du Cameroun ont participé à cette rencontre. Chantal Kambiwa leur a présenté un projet qui vise promouvoir les droits de l’homme et les libertés fondamentales. 1550 personnes dont des infommes, des femmes, des filles et des garçons sont les principaux bénéficiaires de ce projet. Soutien, appui et renforcement des capacités Ce projet nécessite une réunion préparatoire et une planification pour avoir des points focaux dans les six arrondissements du département du Wouri. Selon Chantal Kambiwa, il est d’abord question dans ce projet de soutenir la protection, l’atténuation et les réponses aux violations et abus des. droits humains, en particulier les violations des droits humains affectant les plus vulnérables, en renforçant, les cadrés , les institutions et surveillance des droits humains. C’est ensuite un appui aux organisations et institutions locales et internationales clés de défense des droits de l’homme pour promouvoir les systèmes, les. politiques et la protection des’ droits de -l’homme en mettant l’accent sur les femmes et les jeunes. Il • s’agit enfin de renforcer les capacités des organisations communautaires, y compris les organisations confessionnelles; et les associations de résidents, -de vendeurs ou d’autres associations par le biais de l’éducation civique et de la participation des citoyens pour défendre les droits démocratiques et les normes qui font progresser la participation du public à la vie civique. Cette rencontre de concertation a été l’occasion pour les leaders d’association, dont Philipe Nanga le coordinateur de l’Ong Un monde Avenir et Dora Sende du Collectif des femmes pour la protection de l’environnement et de l’enfant, de sè retrouver en prélude à la journée internationale des droits de l’homme. Informer, éduquer et sensibiliser Afin d’échanger sur la promotion des droits de l’homme et. des libertés fondamentales et d’envisager la préparation d’un document de référence dans le département du Wouri. A travers les échanges entre les participants, il en est ressorti la nécessité d’informer, d’éduquer et de sensibiliser les groupes-cibles du projet en utilisant les langues ou les dialectes qu’ils maitrisent le mieux. Mais aussi, faire la liste et mettre à la disposition des concernés l’ensemble des textes nationaux relatifs aux droits de l’homme adoptés et promulgués et les textes internationaux relatifs aux droits de l’homme et de la femme qui ont été-ratifiés. Ces textes doivent être expliqués dans un langage simple, précis et clair lors des activités qui seront organisées.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App