[Société] Douala : des centaines de familles sans abri après la démolition de leurs habitations

Sans secours, les personnes déguerpies du quartier Newton ne savent pas où se mettre la tête. Dans la ville de Douala, les populations du quartier Newton, un quartier situé aux alentours de l’aéroport international, dorment désormais à la belle étoile. Et pour cause, samedi dernier, des centaines de familles se sont retrouvées sans abri après la décision des autorités de démolir leurs habitations, à coup de bulldozers. Ce domaine appartient à l’Etat du Cameroun. Mais les populations s’y sont progressivement depuis des dizaines d’années : « C’est le domaine aéroportuaire, personne n’a un titre foncier ici. C’est un domaine de l’Etat. Les populations avaient été sommées de libérer les lieux. C’est une zone marécageuse dont un avion en détresse peut s’y poser », a indiqué à l’Agence Anadolu, le 1er adjoint du préfet du Wouri, Hector Eto’o Fame. Sans abri, les personnes déguerpies ne savent où désormais dormir : « Les populations du quartier Newton aéroport à Douala sont en entrain de vivre le plus sombre moment de leur existence. Installées à cet endroit depuis plus 30 ans, nous avons reçu une sommation de quitter les lieux en milieu de semaine. En deux jours, on ne pouvait pas enlever tout ce qu’on avait pu construire pendant de longues années. Et même si c’était possible, on ne sait pas où aller. J’ai amené ma famille chez un cousin. Il y a des familles qui dorment en plein air ici », a déclaré, Njifendjou Issa, un habitant de ce quartier insalubre. 300 familles mises dans la rue A l’en croire, « il y a environ 300 familles qui ont été mises dans la rue samedi. Des jeunes ont même tenté à manifester lors du déguerpissement mais la police anti-émeute les a réprimés ». En réaction à ces démolitions, la plateforme des organisations pour la promotion du droit au logement décent au Cameroun recueille des informations et des documents. Ceux-ci permettront « l’encadrement et l’accompagnement judiciaire qui suivront dans les prochains jours au profit des victimes » de ces démolitions. Notons que ce déguerpissement à Newton Aéroport est le deuxième en l’espace de 6 mois : « Ceux qui ont été chassés samedi, avaient déjà été déguerpis le 21 Janvier 2021. Ils sont revenus s’installer sur les lieux, entre temps », a souligné le 1er adjoint du préfet.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps