[Société]Deux dangereux assassins mis aux arrêts à yaoundé

Les deux meurtriers de dame Nkanmogne épouse Kamga ont été présentés à la presse le vendredi 11 juillet 2021 suivi d’une reconstitution de crime. Dame Nkanmogne revient de sa journée de labeur. Elle longe le sentier qui mène à son domicile au quartier Emana. Nous sommes dans la nuit du 06 juin 2020. Deux individus à bord d’une motocyclette repèrent la mère de famille. Elle est à quelques mètres de son domicile. Ils la suivent. Les malfrats essaient de s’emparer de son sac à main. La dame résiste. Ils lui ordonnent de leur donner le sac, elle refuse d’obtempérer. « L’un des malfrats Youssoupha sort son poignard et assène des coups à la dame. Ils se saisissent de ses deux téléphones portables et d’une somme de trois mille francs cfa. Son complice Yaouba et lui remontent sur la moto et prennent la fuite, laissant madame Nkanmogne gisant dans une mare de sang », explique le Commissaire, Thierry Medou. C’est la reconstitution de l’assassinat de dame Nkanmogne. Ses bourreaux Youssoupha et Yaouba sont aux arrêts. Selon les témoignages des riverains, ce sont les cris de dame Nkanmogne qui vont alerter la population. Sur le lieu du crime, elle va constater le décès de la dame et va avertir la police et la famille. Aussitôt, une enquête a été ouverte au commissariat central N°1 de Yaoundé. C’est ainsi que le 5 juin 2021,un an après le crime, Youssoupha est interpellé et son complice Yaouba le 6 juin. Mis aux arrêts dans la ville de Douala et conduit à Yaoundé, « Youssoupha va mener les éléments de la police vers son complice Yaouba », raconte le commissaire Thierry Medou. A l’aide de leur motocyclette, ils avaient pour travail d’agresser des personnes dès qu’une occasion se présentait. Ils faisaient ce que l’on appelle «la patrouille ». Les deux jeunes avaient une zone de prédilection dans laquelle il effectuait leur besogne. Il s’agit des quartiers Ngousso- Etoudi- Emana. Tous les soirs Youssoupha passait prendre son complice sur sa motocyclette pour se rendre au travail. Youssoupha Moussa et Yaouba Ousseri sont désormais entre les mains de la police. Agés respectivement de 19 et 20 ans, ces deux assassins viennent d’être appréhendés par des éléments du commissariat central N°1 de Yaoundé. Menottes en mains, ils ont été présentés à la presse vendredi dernier suivi d’une reconstitution de crime à l’entrée Tradex Emana, lieu-dit Menuiserie. « Nous voulons prendre un café avec eux pendant cinq minutes », « Laissez-nous deux minutes avec eux » sont les propos que laissent entendre les moto-taximen de Tradex Emana. De gauche à droite, des individus sortent pour découvrir le visage des assassins de leur voisine. Justice populaire veut être faite. Garés au lieu-dit Menuiserie, ces conducteurs de motos ont constitué une escorte pour le procureur de la République près du tribunal de grande instance du Mfoundi et des éléments du commissariat central N° 1 de Yaoundé. Ils sont là pour la reconstitution de crime de dame Nkanmogne. Comme le raconte le commissaire divisionnaire Thierry Medou qui a conduit l’intervention, les faits se déroulent dans la nuit du 6 juin 2020. Youssoupha et Yaouba vont ôter la vie à dame Nkanmogne par des coups de poignards et emporter ses effets. Une enquête qui va durer un an et dont les résultats sont satisfaisants. Les deux malfrats ont été retrouvés à travers les téléphones portables de dame Nkanmogne qui ont été vendus après le crime. « Nous avons retracé les téléphones de la dame. A partir de cette opération, nous sommes remontés jusqu’au receleur qui a permis de retrouver l’assassin et son complice. Informé du fait que le receleur avait été retrouvé, l’assassin Youssoupha va prendre la fuite et va se cacher dans la ville de Douala », a expliqué le commissaire. La vingtaine révolue, Youssoupha et Yaouba vont être déférés à la prison centrale de Kondengui en attendant leur jugement devant le tribunal de grande instance du Mfoundi. How

Website to visit

Social

  • Mobile Apps