[Société] Clash : Luther Meka fait des révélations embarrassantes sur Boris Bertolt

Le militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais Luther André Meka a décidé de mettre à exécution la menace faite à l’activiste Boris Bertolt, après lui avoir donné un délai de 2 semaines, pour lui présenter des excuses publiques. Par publication interposée, le militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) Luther André Meka et l’activiste Boris Bertolt continuent de se faire la guerre. Pour l’avoir traité d’intellectuels qui alimentent la haine au Cameroun dans le but se remplir le ventre, et pour avoir affirmé qu’il se fait tromper par sa femme, le militant du RDPC avait donné un ultimatum de 2 semaines à l’activiste en exil, pour des excuses publiques. Celui-ci avait aussi indiqué ne pas être apeuré par cette menace du partisan du régime Biya. Le temps accordé semble être arrivé, et le militant du RDPC a commencé à donner selon des «informations» en rapport avec la vie de Bertolt. Retrouvez ci-dessous la publication révélation de Luther André Meka Chers internautes Je connais les règles et je sais comment ça fonctionne. J’avais donné deux semaines pour vous livrer toutes les informations nécessaires de Arol ketchemen Sandjieu alias Sandeu alias Sandje alias Boris Bertolt. Je les donnerai en lieu sûr. Sachez le Arol Ketch alias Boris Bertolt a beaucoup d’argent. Il construit un immeuble au Cameroun. Il a acheté un appartement en France. Toutes ses publications sont payantes. Il perçoit l’argent pour detruire la vie des nobles citoyens avec les grosses enveloppes et même les petits montants. Il opère aussi avec des relais qui perçoivent l’argent et lui envoie. Il agit exactement comme on engage un tueur à gage. On paye pour éliminer la cible. Pour pas ne être localisé il navigue partout en Europe et veut s’installer aux Pays Bas. Dans tous les cas, après ma déposition, nous allons tout faire pour que l’anif ( l’agence d’investigation financière) fasse une enquête sur tous les virements bancaires qu’il a reçu du Cameroun jusqu’aujourd’hui. S’il persiste encore je balance les noms de ses deux amants. A toute fin utile, j’ai été formé en journalisme d’investigation notamment dans le journalisme d’enquête à Syfia international ( branche Cameroun). Nous allons demander au département d’histoire de l’université de Yaoundé 1 de sortir tous les dossiers de tricherie avec notes à l’appui de BOER, Nous allons hurler avec les loups désormais. La lutta continua Aucune description de photo disponible.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps