[Société] Célestin Djamen demande l'expulsion des Chinois du Cameroun

Le président de l’Alliance patriotique et républicaine du Cameroun (APAR), s’insurge contre l’esclavagisme de certains responsables chinois à l’endroit des camerounais. Dans une sortie ce vendredi 25 juin 2021, l’homme politique Célestin Djamen revient sur une actualité qui alimente les débats au 237 (Cameroun). Il s’agit d’un ressortissant chinois qui a tiré sur un travailleur camerounais alors que ce dernier réclamait son salaire. « Un esclavagiste chinois au nom de HONG, Président de CHINA MINING, vient de tirer à bout portant sur un de nos frères, notre compatriote BOUTILI ROSTAND. Son seul crime: avoir revendiqué ses arriérés de salaires. Cela s’est passé dans la petite bourgade de KANA, Arrondissement de KETTE dans l’Est du pays », écrit le président de l’Alliance patriotique et républicaine du Cameroun (APAR). L’EXPULSION « Ces yeux bridés, toujours prompts à exploiter avec une gloutonnerie sans pareil nos matières premières, se croient désormais tout permis dans ce pays. Regardez Akwa à Douala, de quelle manière ces esclavagistes de petite taille se comportent et on regarde…comme tétanisés mais alors tétanisés par quoi? Je m’interroge. Ils semblent avoir des passe-droits dans certains commissariats », relève celui-ci avant de demander l’expulsion des chinois du Cameroun. « Ça doit cesser! Il n’y a qu’une seule réponse valable à mes yeux, L’EXPULSION pure et simple de ces gens s’ils sont incapables de se soumettre à nos lois et de respecter notre dignité qui est non-négociable. Ils doivent dégager purement et simplement et dans des vols sans sièges. J’implore donc notre gouvernement à prendre des mesures RADICALES contre ces gens qui ont plus besoin de nous que nous d’eux. Après 600 ans d’esclavage par les leucodermes dans les Caraïbes et les Amériques, nous n’accepterons pas l’esclavage des citrons jaunes. Paul KAGAME nous a déjà montré le chemin Que ce soit dit », a conclu Célestin Djamen.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps