Séminaire Saint Joseph d’Akono: la renaissance

C’est avec une haie d’honneur que les 194 jeunes séminaristes de la 6e en Terminale du Petit séminaire Saint Joseph d’Akono, vêtus de costume noir, chemise blanche et nœud papillon  ont accueilli l’archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga. C’était en la cathédrale Notre-Dame des sept douleurs d’Akono, dimanche 25 novembre, jour de célébration du Christ Roi de l’univers. Cette messe pontificale a drainé beaucoup de monde notamment des membres du gouvernement formés en ces lieux il y a belle lurette, de hauts responsables dans l’administration et des autorités administratives du département de la Mefou-et-Akono. A cette première promotion de la  réouverture de ce petit séminaire, les précurseurs ont fait l’éloge de l’éducation et la formation intégrale reçues à travers des témoignages édifiants. Dans son homélie, Mgr Jean Mbarga a indiqué que le petit séminaire dans le cadre de l’universalité trouve le sens en ce qu’il rassemble des enfants qui viennent de partout. Un modèle du vivre-ensemble au-delà de leurs origines, du partage et de la charité.

Social

  • Mobile App