Sauvetage :le retour manqué de Samuel Eto'o

Appelé à la rescousse pour sauver la CAN 2019, l'ancien capitaine des Lions a mis le cœur à l’ouvrage sans parvenir à ses fins. Le 02 octobre 2018, Paul Biya, dont les apparitions publiques annuelles se comptent au bout des doigts, reçoit en grandes pompes le président de la Confédération Africaine de Football. Alors qu'il avait superbement ignoré une précédente invitation du président camerounais datée de juillet 2017, le Sieur Ahmad a sauté dans le premier jet privé disponible en direction de Yaoundé quelques heures seulement après avoir à nouveau allumé le Cameroun sur son incapacité à organiser la CAN 2019. Et pour ce voyage tant attendu, le président de la CAF n’est pas seul. Il est accompagné de son vice-président le congolais Constant Omari, du président du Comité de normalisation, Dieudonné Happi, et du « médiateur » Samuel Eto'o, l’initiateur de la visite. Dans l’avion qui les mènent au Cameroun, Eto'o pose aux côtés du trio dans une gandoura blanc. La photo est publiée sur les réseaux sociaux et dans la presse Camerounaise. Le Pichichi tient à immortaliser sa douce revanche. Elle est d’autant plus savoureuse quelle sera actée au palais présidentiel dEtoudi. Un lieu où le footballeur était quasiment devenu indésirable. Mis à lindex en sélection nationale, marginalisé dans les cercles du pouvoir de Yaoundé, Samuel Eto'o a rongé son frein pendant plus de deux ans avant de se voir offrir cette occasion quasi inespérée de refaire surface.

Social

  • Mobile App