[Santé] Un deuxième navire-hôpital annoncé au Cameroun

Long de 174 mètres, le bateau est composé d’une plateforme de formation spécialisée, dont un laboratoire de simulation pour des opérations chirurgicales. D’ici 2021, un second navire-hôpital arrivera sur les côtes camerounaises, deux ans après le Mercy Ships, annonce le journal le Jour n°3276. Baptisé le Global Mercy, le hôpital navire est doté de six salles d’opérations chirurgicales. Sa capacité d’accueil de plus de 600 bénévoles professionnels du monde entier parmi lesquels des chirurgiens et des enseignants. Ainsi que 950 membres d’équipage, dont un auditorium de 682 places, etc. Long de 174 mètres, le bateau est également composé d’une plateforme de formation spécialisée, dont un laboratoire de simulation pour des opérations chirurgicales. Il sera mis à la disposition des chirurgiens, dentistes et anesthésistes africains. Des services sanitaires gratuits aux plus démunis L’ONG Mercy Ships, qui offre des services sanitaires gratuits aux plus démunis, évalue à 1,7 milliard de dollars USS ses prestations dans 55 pays à travers le monde. A bord, chaque année, une moyenne de 2000 volontaires, aux profils professionnels diversifiés (chirurgiens, dentistes, infirmiers, formateurs dans le domaine de la santé, etc.), sont à pied d’œuvre. La première mission humanitaire effectuée au Cameroun par cette ONG remonte à deux ans. Précisément du 16 août 2017 au 05 mai 2018. A cette époque, Mercy Ships avait séjourné au port de Douala, où il avait pris en charge 2468 patients en chirurgie orthopédique. Aussi, maxillo faciale, plastique, ophtalmologique et fistulo-obstétricale. 1432 médecins camerounais formés en traumatologie… A ces chiffres s’ajoutent plus de 24401 patients qui avaient été consultés en ophtalmologie et 10318 autres en soins dentaires. De plus, la mise en service du bateau-hôpital avait permis l’encadrement de 82 personnels sanitaires en orthorhino laryngologie (ORL). Egalement en ophtalmologie, soins intensifs, fistules obstétricales et brûlures. Sans oublier que 1432 médecins camerounais avaient ainsi bénéficié de formation en traumatologie, gestion de la douleur, agriculture nutritionnelle…

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App