[Santé]près de 400 nouveaux médecins généralistes sur le terrain

Ils sont issus des facultés de médecine des universités de Yaoundé I, Douala et Buéa. Après six années d’études assidues, ils sont désormais sur le terrain. Au total, ce sont près de 400 nouveaux médecins généralistes qui vont prêter serment pendant trois jours au siège de l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) à Yaoundé. A cause des restrictions dues au Covid-19, les prestations se feront par vague de 40 médecins par université du 28 au 30 avril prochain. La cérémonie qui a débuté ce jour a eu lieu en présence du président de l’ONMC, Dr Guy Sandjon. Ce dernier a prescrit aux lauréats, probité, abnégation et dévouement au travail dans le strict respect de l’éthique et de la déontologie. Il s’agit «de rétablir, préserver et promouvoir la santé dans tous ses aspects physiques et mentaux, individuels et sociaux», a-t-il recommandé aux nouveaux professionnels de la santé. Par la prestation du serment d’Hypocrate, texte fondateur de la déontologie médicale, ces médecins font leur entrée dans la profession et dans l’ONMC. Ils ont désormais comme principal défi de soigner des populations en humanisant les soins. Défi que plusieurs médecins peinent à relever dans un contexte marqué par une forte demande de patients, des hôpitaux moins équipés, des médecins peu motivés, une marchandisation des soins, une pratique illégale de la profession et des ressources humaines insuffisantes. D’après les chiffres récents de Médecins du Cameroun (MEDCAMER), le tableau de l'ONMC compte 7200 médecins inscrits. Les statistiques du ministère de la Santé font état d'un effectif de près de 2100 médecins fonctionnaires. Près de 50% de ces médecins sont concentrés dans les villes de Yaoundé et Douala et leurs périphéries respectives. Le Cameroun fait partie des Nations africaines qui traversent une crise des ressources humaines dans le secteur de la santé. On compte approximativement 1,1 médecin pour 10 000 habitants d’après les statistiques mondiales du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 2009. Alors que La norme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est de 1 médecin pour 5.673 habitants.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps