[santé]les cas d'agressions se multiplient à l'hôpital régional de Bertoua

Le personnel soignant de cette formation sanitaire a déjà subi plus de 15 cas d’agression depuis le début de l’année •Les agresseurs dénoncent des mauvais traitements de leurs malades •Les médecins déplorent l’incompréhension et parfois le manque de communication. La situation est inquiétante à l’hôpital régional de Bertoua depuis quelques mois. C’est que le personnel soignant de cette formation sanitaire subi des agressions au jour le jour. Au total c’est plus de 15 cas d’agression physique dont ont été les infirmiers et médecins, depuis le début d’année 2021 . Des agressions qui portent la marque des usagers. Si les médecins et les infirmiers sont la cible des usagers de l’hôpital régional de Bertoua dans la région de l’Est, c’est que ces derniers dénoncent des mauvais traitements de leurs malades. Ils manifestent par des cas d’agressions en guise de représailles contre leurs malheurs, notamment en cas de décès d’un proche, ou en cas d’incapacité par l’hôpital de faire une intervention d’urgence pour sauver une vie à cause de la défaillance de son plateau technique, explique Dr Valentin Fokouo, conseil médical de l’hôpital régional de Bertoua. Manque de communication « Depuis un certain temps, les populations sont très agressives envers le personnel soignant. Cela est dû à l’incompréhension et parfois au manque de communication, apprend-on d’une source à l’hôpital régional de Bertoua. « Le personnel médical ne communique pas assez avec les usagers c’est pour cela qu’on vit une telle situation. Ce manque de dialogue peut être lié à la culture des populations qui continuent de garder une certaines distances envers le personnel médical. Selon plusieurs observateurs, cette situation s’est aggravée avec la crise sanitaire due au COVID-19. Depuis le début de la crise, le personnel soignant évite d’être trop en contact avec malades de peur d’être contaminés.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps