[Santé] Hôpital de Bafia : le corps médical en conflit

Le personnel de l’hôpital de district de Bafia décide d’entrer en scène dans le clash qui l’oppose au directeur général et un médecin. L’ambiance est tendue depuis quelques jours au sein de la formation sanitaire du district de Bafia, laquelle est située dans le département du Mbam et Inoubou, région du centre. En effet, le docteur Joseph Mbenda, directeur général et le Dr. Maurice Guemtcheng chirurgien, se disputent comme chien et chat et ces derniers ne manquent pas de faire transparaître leurs différends et ceci même à travers les réseaux sociaux. Pourtant, il y’a quelques jours, le ministre de la Santé Publique, Dr. Manaouda Malachie a lancé un appel au calme mais malgré cela, la tranquillité ne semble pas être de retour d’aussitôt. Le ministre de la santé a instruit le délégué régional de la santé pour le Centre, Charlotte Mousson, de faire assoir les deux personnalités autour d’une table afin de résoudre la mésentente entre ceux-ci. Dans la lettre du collectif des personnels de ladite formation sanitaire, une autre facette de ce de ce conflit est présentée. Dans cette dernière, le Collectif livre à la vindicte, le chirurgien Maurice Guemtcheng. Ses collaborateurs l’accusent d’absentéisme et accordent raison aux allégations du directeur général dans sa demande d’explication. Ainsi, ces derniers dénoncent «une frénétique insubordination» du chirurgien et l’accuse d’avoir organisé la fuite des réponses de sa demande d’explication à travers les réseaux sociaux le 28 janvier dernier. Chose qui constitue d’après ses confrères, « une violation de la déontologie administrative et de l’éthique médicale ». Ils vont poursuivre en affirmant que Maurice Guemtcheng est un homme aigri non content de «n’avoir jamais été nommé au poste de directeur». En outre, plusieurs chefs d’accusations pèsent sur le médecin chirurgien. Ses collaborateurs l’accusent également d’avoir souvent orienté des patients vers sa clinique privée. « Depuis son arrivée au mois de septembre 2019, le directeur a su faire renaître l’hôpital de ses cendres, chose qui déplaît à la mafia qui profitait des situations préexistantes et aux nouveaux qui pensent qu’il fallait laisser l’état des choses, bénéfiques à un certain personnel». Ont-ils déclaré dans ladite lettre. Rappelons que dans sa réponse à la demande d’explication, le chirurgien Maurice G. accusait le directeur général de l’hôpital de district de Bafia, de recruter les membres de sa famille sans matricule, pour gérer les recettes de l’hôpital et de « vouloir déstabiliser le service de chirurgie ». Il a également démenti le fait qu’on lui reproche d’être toujours absent à son poste. La situation semble se détériorer davantage avec l’entrée en scène des personnels qui ont d’ores et déjà pris position pour le directeur général. En attendant que cette situation soit résolue, l’image de la médecine est ternie et l’on espère très bientôt un retour à la normale.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps