[Santé] Covid-19 : 25 camerounais sur 100 ne savent pas comment éviter la maladie

A Yaoundé précisément, les autorités en charge de la santé publique craignent une seconde vague de contamination. Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) offre un don de matériel de communication d’une valeur de près de 11 millions de FCFA pour mieux sensibiliser les communautés. Contrairement à ce que plusieurs Camerounais croient, le Covid-19 n’est pas encore vaincu. Les chiffres actualisés du ministère de la Santé publique sont là pour le confirmer. En date du 26 août 2020, au regard du Sitrep Covid-19 N° 45 sur la situation du Coronavirus, le Cameroun compte 19 142 cas confirmés de Covid-19 et 411 décès. Depuis le 26 mai 2020, toutes les 10 régions sont touchées par l’épidémie. La région du Centre la plus affectée de toutes, enregistre 9 657 cas confirmés pour un total de 109 décès. Dans cette région où les statistiques affolent le compteur, l’analyse des enquêtes rapides des connaissances, attitudes et pratiques des populations dans le cadre de la réponse à la pandémie révèle que 75% des personnes interviewées connaissent les moyens de prévention de la maladie. Ce qui donne un gap de 25% de personnes qui ne connaissent pas comment faire pour éviter d’être contaminées. Selon la même enquête, 75% des populations de cette région sont au courant des gestes barrières. Mais, uniquement 48% considèrent que le port du masque est une chose importante pour prévenir la propagation du coronavirus. « Vous voyez qu’il y a un gap entre la connaissance et la mise en pratique de ces gestes barrières », analyse Jacques Boyer Représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) au Cameroun. Cette agence de l’Onu a remis hier à Yaoundé, un important stock d’outils de communication à la Délégation régionale de la Santé publique du Centre pour répartition aux 30 districts de santé de la région. Il est constitué de : 31 mégaphones ; 60 clés USB contenant des spots de sensibilisation ; 30 téléphones et une tablette. D’une valeur totale estimée à 10 800 000 FCFA dont un crédit de communication 10 000 FCFA pendant trois mois. Riposte de proximité « Le matériel qui a été remis aux points focaux de gestion des données va permettre de collecter l’information, de la transmettre en temps réel pour que nous ayons des données de qualité pour pouvoir prendre des décisions », confie Dr Charlotte Moussi, déléguée régionale de la Santé publique du Centre. Elle souligne par ailleurs que ce don arrive au moment où : « Nous devons faire comprendre aux populations que nous n’avons pas encore vaincu le coronavirus et qu’il faut redoubler de vigilance pour être à l’abri d’une deuxième vague de contamination ». La patronne de la Santé dans le Centre avoue que le relâchement de l’observance des mesures barrières éditées par le gouvernement est un caillou dans la chaussure de l’autorité sanitaire : « Et il est plus que jamais question de renforcer la sensibilisation ». A cet effet, renchérit Jacques Boyer, le don de l’Unicef a deux objectifs : « permettre aux communicateurs des différents districts de santé de la région du Centre de pouvoir continuer leurs activités de sensibilisation qui ont été remarquable auprès des populations des différents quartiers de Yaoundé mais également des Ds en zone périurbaine et rurale ». Egalement, permettre aux décideurs de prendre les décisions appropriées en termes de réorientation des activités de communication par exemple pour la prévention de la propagation du virus. L’Unicef apporte un appui diversifié au gouvernement camerounais dans sa riposte contre le Covid-19. L’une de ses niches d’interventions est l’appui à la communication des risques et l’engagement communautaire.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App