[Santé] Cancer du col de l'utérus : le vaccin qui inquiète

C’est l’impression qui semble se dégager dans certains milieux après la validation par le Cameroun d’un vaccin qui fera l’objet bientôt d’une campagne sur des jeunes filles 9 ans. Ce n’est plus au C stade de rumeur.Une correspondance en date du 22 juillet 2020 de la secrétaire d’Etat au ministère de l’Education de base, Asheri Kilo, adressée aux délégués régionaux de l’Education de base dévoile le pot aux roses. Ainsi « dans le cadre de l’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus et les autres infections génitales dans le Programme élargi de vaccination et conformément au plan pluri annuel complet de la vaccination 2015- 2020, j’ai l’honneur de vous informer que le ministre de la Santé publique va introduire le vaccin contre le cancer du col de l’utérus et les autres infections liées au papillomavirus humain (Hpv) dans le Programme élargi de vaccination (Pev) », écrit la secrétaire d’Etat à l’Education de base. Et de poursuivre : « au cours de cette campagne qui débutera le 23 septembre 2020, plusieurs stratégies vont être utilisées parmi lesquelles la stratégie école. La cible sera constituée de 339 908 jeunes filles âgées de 09 ans sur l’ensemble du territoire national. » La secrétaire d’Etat au ministère de l’Education de base conclut alors : « A cet effet, vous voudrez bien prendre toutes les dispositions pour la réussite de cette activité dans vos circonscriptions de compétence à travers une mobilisation de la communauté éducative pour la vaccination effective des jeunes filles cibles. » Comme II fallait s’y attendre, depuis la publication de cette correspondance, les réseaux sociaux se sont aussitôt enflammés. Certains appellent à un boycott actif de cette campagne estimant qu’il y avait péril en la demeure autour de cette campagne de vaccination qui cible les jeunes filles de 9 ans. D’ailleurs, le Dr Serge Rader n’hésite pas à présenter cette opération de scandaleuse. Pour lui, le lobby a encore frappé. Des sources qui exigent qu’il faut refuser ce vaccin dangereux indiquent que ce dernier a augmenté les cancers du col dans les pays qui ont vacciné à plus de 80% tels que l’Australie, la Suisse, la Finlande, la Grande Bretagne. Alors qu’il ne cessait de décroitre, les courbes des registres cancers sont édifiantes. A quel saint devrait-on se fier désormais ? Difficile à dire. Mais on peut tout de même se poser quelques questions. Le cancer du col de l’utérus est-il devenu un cas de pandémie au Cameroun au point de s’en inquiéter outre mesure ? Pourquoi cibler les jeunes filles de 9 ans qui en principe ne sont pas sexuellement active ? Que cache-t-on derrière cette campagne ? Des questions et des questions qui imposent une communication offensive de la part du ministère de la Santé publique. Vivement attendue, elle devrait se faire avec des mots justes et des arguments soutenables pour édifier les populations sur le bien-fondé de cette campagne vaccinale qui a tout pour inquiéter les parents.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App