[Santé]Batouri ne baisse pas la garde

Le maire Auberlin Mbelessa a plusieurs fois effectué des descentes dans les marchés, la gare routière et les villages reculés de sa commune pour inciter les populations à appliquer les mesures barrières. La commune d’arrondissement de Batouri située dans le département de la Kadey est l’une des communes les plus touchées de la région de l’Est, selon les responsables de la délégation régionale de la santé publique. « Depuis le début de la crise sanitaire, Batouri compte 225 cas cumulés. 39 cas actifs sont en ce moment, suivis à l’unité de prise en charge de Batouri et en communauté (statistiques au 22 mars 2021, ndlr.) » affirme Jean Yves Mbeng, chef de district de santé de Batouri. Certains dénient encore l’existence de la maladie. Le relâchement des gestes barrières est donc visible à tous les niveaux. Face à ces constats, la riposte du maire ne s’est pas fait attendre. Auberlin Mbelessa estime que l’action principale reste et demeure la sensibilisation permanente de la population. Dans les lieux publics, il ne cesse, à chaque fois qu’il en a l’occasion, de rappeler aux uns et aux autres que cette nouvelle maladie existe et tue, contrairement à ce que certains pensent. Dans les gares routières, les mesures de contrôle ont été renforcées pour la simple raison que c’est en général par ces agences de voyages que sort et entre le virus. Un véhicule avec mégaphone circule dans la ville pour amplifier le message de sensibilisation. Cet arsenal de communication vient permettre d’intensifier la sensibilisation de proximité dans le strict respect des mesures barrières. L’objectif étant d’atteindre les zones les plus reculées pour fournir aux populations, en langues locales, des informations et connaissances qui leur permettent de prévenir et de combattre efficacement la prolifération de la pandémie.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps