[Santé] 9 cas confirmés de choléra dans la ville de Douala

Deux personnes ont été diagnostiquées positives depuis le début du mois de janvier 2020. Des cas de choléra découverts dans le département du Wouri, région du Littoral. Selon CRTV Web, deux personnes ont été diagnostiquées positives depuis le début du mois de janvier 2020. C’était le 4 janvier dernier, au quartier Nylon, arrondissement de Douala 3ème. Résurgence Le nombre de malades a nettement augmenté entre-temps. Sept autres cas de choléra ont été détectés entre le 14 et 15 janvier à Cap Cameroun. Ainsi qu’à Manoka. C’est dans l’arrondissement de Douala 6ème. Sans doute, les victimes sont prises en charge dans les centres hospitaliers pour recevoir les soins. Il y a résurgence de l’épidémie de choléra au Cameroun. Le 20 novembre 2019, ministre de la Santé publique signalait des cas détectés à Idabato, située dans le district de santé de Bakassi. C’est dans la région du sud-ouest Cameroun. Bilan A l’époque, l’agence de presse panafricaine (Apa) faisait état de deux morts. Tandis que la télévision Équinoxe avançait le chiffre de 6 personnes mortes et 30 cas confirmés. « Des mesures, de réponse sont mises en œuvre dans ledit District de santé. Afin de circonscrire et d’éradiquer l’épidémie». Rassurait le ministre de la Santé, Manaouda Malachie dans un communiqué signé le 20 novembre 2019. En juillet 2018, un autre cas confirmé de choléra était déclaré à l’hôpital de Deïdo à Douala. Mais c’est dans 4 districts de santé de la région du Nord que la première épidémie s’est déclarée. Les épidémies de choléra sont récurrentes dans les régions septentrionales sahéliennes du Cameroun. L’une des plus importantes épidémies est survenue en 2010. Elle avait fait près 657 décès selon des sources officielles. Prévention Pour prévenir cette épidémie, il faut : « se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon surtout avant et après les repas et au retour des toilettes ; utiliser systématiquement des latrines ou les W.C ; faire bouillir l’eau de boisson avant toute consommation ; laver les aliments et les consommer bien cuits à point ; laisser les soins funéraires aux professionnels ». Rappelait le ministre de la Santé publique.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps