[Santé] 24 cas de rougeole détectés dans le Mbam-et-Kim

Les personnels de Minsanté ont déposé ces cas enregistrés au service du programme élargi de vaccination de la circonscription, pour intervention urgente et freiner l’élan de cette contamination. Depuis le 10 juin dernier, le village Nyabidi, dans l’arrondissement de Ngoro, département du Mbam-et-kim, région du Centre, enregistre 24 cas de rougeole. D’après les populations, Nyabidi est un village situé à 35 kilomètres de la grande formation hospitalière de l’arrondissement de Ngoro centre. «Le village reconnu en sa densité de forte population, ne dispose malheureusement pas d’infrastructure sanitaire agréée. Pas d’accès à l’eau potable à cause de l’insuffisance des points de forage pour la grande population», déplorent-ils. Compte tenu du mauvais état de la route qui reste impraticable, les populations signalent dans un futur proche, qu’ils pourraient faire face à un désastre, si rien n’est fait. D’après des riverains, les cas enregistrés à la rougeole ont été transportés au service des programmes élargis de vaccination pour intervention urgente, afin de freiner tout de même l’élan de la contamination dans cette zone. C’est une situation qui vient remettre sur table, l’urgence et l’importance de la vaccination dans les zones reculées et enclavées du Cameroun. Selon le médecin généraliste Herman Ndi, «La rougeole est une infection virale grave pour les jeunes enfants ; mais peut être facilement prévenue par un vaccin. C’est une maladie qui se propage dans l’air par des gouttelettes respiratoires produites par la toux ou des éternuements. Les symptômes de cette infection n ’apparaissent 10 à 14 jours après exposition. Ils se manifestent par la toux, le nez qui coule, des yeux enflammés, des maux de gorge, de la fièvre et une peau rouge couverte de taches», indique-t-il. Dans le dernier rapport du (Pev) en 2020, la situation épidémiologique de la rougeole fait état d’une augmentation constante. L’on enregistre environ 3.000 cas de rougeole notifiés pour 1.224 cas confirmés. Selon le programme élargi de vaccination, cette hausse se justifie du fait que les enfants ne se sont pas suffisamment vaccinés. 50% des cas sont des enfants de 9 à 59 mois. Tandis que 74% des cas confirmés ne sont pas vaccinés. Au moment où tous les projecteurs sanitaires sont rivés sur la pandémie du covid-19, Ton a le regret de constater que d’autres infections longtemps maîtrisées refont surface et tentent de prendre par surprise les pouvoirs publics.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps