RIVALITE : Des importateurs de sucre et la « Concurence» du Mincommerce

Deux entreprises ont saisi le juge de l’urgence du Tribunal administratif de Yaoundé pour contester une décision du ministère du Commerce suspendant les importations de sucre, alors que leurs cargaisons sont toujours flottantes en haute mer à destination de Douala. L’administration nie tout et argue qu’elles ont été incapables d’approvisionner le marché au cours des délais impartis. L’affaire est pendante devant le juge de l’urgence (référé) du Tribunal administratif de Yaoundé. C’est devant cette juridiction que les sociétés P. J & CO International Sarl et Cameroon Trading Company ont décidé de se tourner pour trouver une solution au différend qui les oppose au ministère du Commerce (Mincommerce) depuis le mois de juin 2018. Les deux entreprises souhaitent se voir autoriser à continuer et finaliser les importations de sucre, qu’elles avaient entamées avant d’être interrompues «brutalement » par une décision du ministre du Commerce mettant un terme aux importations de cette denrée. La première audience de l’affaire tenue le 9 novembre 2018 a été l’occasion pour les protagonistes d’apporter, chacun, leurs arguments. Le dossier revient sur la table du juge vendredi prochain. Les deux sociétés disent avoir obtenu, chacune, des autorisations du Mincommerce pour importer respectivement 5000 tonnes et 3000 tonnes de sucre en juillet et en octobre 2017. Cette mesure visait à parer au déficit observé pendant la période dite d’inter-campagne 2017, qui coïncide habituellement avec la cessation d’activité et l’arrêt des machines de production à la Société sucrière du Cameroun, principale pourvoyeuse du marché local. Au cours de cette période, cette denrée se fait souvent rare sur les étals des commerces.

Social

  • Mobile App