Réouverture d'un corridor cameroun-nigeria fermé à cause de Boko-Haram

Le gouverneur de la région camerounaise de l’Extrême-Nord, Midjihiwari Bakary, a réouvert mercredi le corridor Amchidé-Banki reliant le Cameroun et le Nigeria fermé en 2014 à cause des exactions de la secte islamiste Boko Haram. Amchidé a été l’une des villes camerounaise les plus affectées par Boko Haram. « Avant la guerre (de Boko Haram), Amchidé comptait plus de 90.000 habitants, aujourd’hui moins de 10.000 personnes y vivent, dont des réfugiés nigérians », a indiqué à Xinhua Issa Amza, ex-habitant d’Amchidé. Frontalière avec le Nigeria, la ville d’Amchidé est l’une des plaques tournantes des échanges entre les deux pays. Avant la fermeture en 2014, le corridor Amchidé-Banki rapportait au moins un milliard de francs CFA (environ 1,7 millions de dollars) chaque année, d’après un rapport publié en 2015 par les services de douane du Cameroun.En janvier 2018, ce corridor a été réouvert partiellement pour des raisons humanitaires, avant d’être fermé à nouveau suite à de nouvelles attaques des djihadistes.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App