René Sadi au sujet de Kamto : « Quand on joue avec le feu, on court le risque d’être brûlé »

Dans une sortie en sur les antennes de Radio France Internationale (RFI) cette matinée du 18 février 2019, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Camerounais René Emmanuel Sadi, a nié la pression politique dans l’affaire qui oppose l’Etat du Cameroun au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et affirmé que Maurice Kamto et ses soutiens répondront de leurs actes en Justice. Il s’agit d’une affaire purement judiciaire, a tenu à préciser le membre du gouvernement à l’accusation du MRC qui fait savoir que le pouvoir de Yaoundé procède à une purge politique, en emprisonnant des adversaires redoutables. « Quand on joue avec le feu, on court le risque d’être brulé », a lancé par ailleurs René Emmanuel Sadi, qui estime que le MRC a transgressé les lois de la République, en manifestant pour contre le «Hold-up électoral ». Pour le ministre de la Communication, le parti de Maurice Kamto n’a jamais remporté l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, dont il revendique la victoire, au Cameroun. Il attribue au MRC et ses et ses alliés en prison, des rêves auxquelles il oppose la réalité qui les aurait rattrapés. Pourtant, le MRC continue de contester un gouvernement dit « illégitime », qui voudrait museler ses contradicteurs. Plus de 200 militants, sympathisants, et leaders de cette formation politique ayant été arrêtés lors de manifestations publiques contre les fraudes électorales et certaines injustices dans le pays - parfois aussi dans des domiciles privés -, et emprisonnés. Ils sont accusés de " terrorisme ", insurrection " (...) et poursuivis devant des tribunaux civils et militaires de Yaoundé.

Social

  • Mobile App