Présidentielle 2018: un ministre de Macron se prononce sur le cas Kamto

Lors d’un entretien avec Patrick Fandio sur France 24, Jean-Yves Le Drian ministre français des Affaires étrangères en tournée de 24 heures en République Centrafricaine, précise la position de la France sur les contestations du scrutin du 07 octobre dernier. Parlons d’un pays voisin de la République Centrafricaine, le Cameroun où, une élection présidentielle très contestée a eu lieu le 07 octobre dernier. Le président Paul Biya a été déclaré réélu le 22 octobre dernier par le Conseil constitutionnel avec des accusations de l’opposition de fraude. Est-ce que de votre point de vue, ce scrutin au Cameroun était une élection libre et transparente ? Moi je n’ai pas de capacité à juger puisqu’il n’y avait pas une mission de contrôle et de vérification initiée où la France était présente. Je constate qu’il y a eu une élection qui s’est déroulée néanmoins dans le calme même s’il y a eu quelques difficultés dans les régions anglophones. Je constate qu’un président a été déclaré élu, Paul Biya. Il a été déclaré élu donc je le constate par les institutions républicaines camerounaises, je le constate.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App